Agriculture

Taza : 100 MDH pour la reconversion de la céréaliculture

L’Etat marocain accélère la cadence de la reconversion des cultures céréalières vers les segments à plus fort rendement.


Après l’arrivée à son terme en 2017 d’un programme similaire cofinancé avec le royaume de Belgique, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts se concentre en ce début d’année 2019 sur la province de Taza, une région qui compte quelques communes parmi les plus pauvres au Maroc.

Aussi, ce ne sont pas moins de 2.000 hectares d’oliviers et 4.935 hectares d’amandiers dont les travaux de plantation seront lancés incessamment dans le Cercle de Taza et plus particulièrement les communes rurales de Gueldamane, Ouled Cherif, Meknassa, Bab Marzouga et Mghraoua. Le département dirigé par Aziz Akhannouch y consacrera, à partir des prochaines semaines, plus de 100 millions de DH à répartir entre les entreprises privées de travaux agricoles adjudicataires de ces marchés de reconversion et dont les appels d’offres sont actuellement en cours.

Rappelons que l’Etat marocain s’est assigné comme objectif, dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert, de réduire les surfaces de céréaliculture d’un million d’hectares, notamment ceux situés dans des zones favorables et dont le rendement est assez faible (dans certaines régions du pays dont Taza où l’on continue à produire de l’orge et autres céréales avec des méthodes ancestrales, les petits agriculteurs ne toucheraient même pas le SMIG avec leurs productions).

Outre le financement de la reconversion, le ministère de l’Agriculture octroie une subvention de 50% sur l’achat des plants, des aides pour l’amélioration des productions, la modernisation du matériel d’extraction, l’irrigation localisée et les projets d’agrégation. C’est dans ce cadre que le gouvernement belge avait mobilisé plus de 13 millions d’euros (plus de 140 millions de DH) entre 2010 et 2017 pour financer un programme de plantation de 6.000 hectares d’amandiers ; lequel avait profité à quelques 3.410 bénéficiaires issus des provinces d’Oujda, Jerrada, Taourirt et Berkane.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Casa-Anfa opte pour inwi

Article suivant

Wafa Assurance : performances impactées par la montée de la sinistralité de l'automobile