High-Tech

Téléphonie mobile : Wiko Highway Pure : Style français

C’est un appareil qui mise sur la classe. Fin et ergonomique, Wiko joue la carte de l’originalité aussi bien dans le design que dans la conception, pour présenter un smartphone de milieu de gamme qui bouscule les codes américano-coréens.


Wiko c’est français, et le nouveau constructeur compte bien chasser sur les terres de Samsung et autres chinois. Les mauvaises langues auront tendance à affirmer que «ce ne sont pas des téléphones» (on se demande bien d’où ils tiennent leurs infos), et le test permettra d’en faire le tour.
Pour cet «unpack», la communauté geek casablancaise, s’est penchée sur la bête, et a passé en revue les différentes fonctionnalités de l’appareil.
Lorsque l’on ouvre la boîte, on se rend compte que l’appareil résiste bien au poids d’une voiture qui roule dessus en marche arrière (humour). Plus sérieusement, l’appareil est fin et «présente bien», et c’est d’ailleurs son grand avantage. Le prix reflète le positionnement de l’appareil, dans les moyens de gamme, puisqu’il est fourni avec écouteurs, coque de protection, connecteurs USB et prothèses pour rétablir la carte SIM à ses proportions normales, après coupure.
L’appareil prêté est blanc, propose une bonne ergonomie, puisqu’il comprend des rainures qui facilitent la préhension. L’écran, quant à lui, est un Amoled de 1280 x 720 pixels. Insuffisant pour les standards actuels, mais largement suffisant pour suivre un match de foot, pour un début de soirée bloqué au bureau.
Pour ce qui est du système d’exploitation, ne vous y trompez pas, la machine tourne sur Android Kitkat. Le constructeur français retouche cependant l’apparence globale, mais dans l’absolu, on se retrouve assez au sein des différents menus et l’ensemble est «original». Autre facteur surprenant, l’absence de bouton de retour. Pour le Highway Pure, Wiko a pris le parti du «tout tactile».
Quant à la puce, Qualcomm SnapDragon 410 à quatre coeurs, elle propose des performances (plus que) correctes. Couplé à 2 Go de mémoire vive, cela permet de passer d’une application à l’autre, sans ralentissement notable.
En matière de son, nous l’avons testé avec un casque Marshall et le résultat est satisfaisant. Pour un casque plus «gourmand» il faudrait peut-être penser à opter pour le blutooth.
Question jeu, les prestations sont honorables, même si l’appareil aura tendance à chauffer quelque peu. Les détails seront revus à la baisse, mais pour la gamme de prix, c’est l’un des meilleurs rapports qualité/prix du marché.

 
Article précédent

Interdiction des agrumes marocains aux Etats-Unis : Les explications de l'ONSSA

Article suivant

WhatsApp for desktop : Messagerie sur ordinateur