Immobilier

Tendances du marché immobilier : fini l’accalmie sur les prix de l’ancien

Les prix des biens immobiliers de seconde main ont augmenté de 4,7% au 3ème trimestre sur un an selon l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI). Ce dernier, qui porte sur les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions, donne un aperçu sur les tendances du marché de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier de seconde main se sont renchéris de 4,7% au 3ème trimestre par rapport à la même période de l’année précédente… L’accalmie sur les prix de l’immobilier de seconde main semble donc toucher à sa fin. L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) de Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) au titre du troisième trimestre 2017, ressort qu’en glissement annuel, les prix se sont accrus de 4,7%, avec des hausses de 4% pour les biens résidentiels, de 5,9% pour le foncier et de 5,1% pour les biens à usage commercial. Quant aux transactions, elles se sont repliées de 18,7%, traduisant des baisses pour toutes les catégories d’actifs, avec des taux de 21,9% pour les appartements, de 7,4% pour le foncier et de 8,1% pour les biens à usage commercial. Pour les biens résidentiels, les prix des appartements n’ont pas connu de changements, alors que ceux des villas ont augmenté de 2,8% et ceux des maisons ont baissé de 0,6%. S’agissant des transactions, après une hausse de 6,4% au deuxième trimestre, elles ont baissé de 2,4%, résultat d’un recul de 2,4% pour les appartements et de 15,4% pour les villas, alors que les ventes des maisons ont progressé de 3,9%. En glissement annuel, l’indice des prix a affiché une progression de 4%, avec des augmentations de 5,2% pour les appartements, de 0,3% pour les villas et de 0,2% pour les maisons. Les ventes ont, pour leur part, diminué de 22,1% traduisant des baisses de 21,9% pour les appartements, de 21,7% pour les maisons et de 30,9% pour les villas.

Tendances des villes
En glissement trimestriel, à l’exception de Meknès et de Fès où les prix ont baissé de 1,2% et 0,4% respectivement, les autres principales villes ont connu une hausse des prix. Pour ce qui est des transactions, elles ont reculé dans les principales villes, notamment à Rabat et Marrakech avec des taux respectifs de -32% et -14,1%. Au niveau de Casablanca, après une baisse de 0,2% au deuxième trimestre, l’indice des prix a progressé de 0,1%, en relation essentiellement avec une hausse de 0,3% des prix des appartements. En parallèle, le nombre de transactions a baissé de 4,4% après des augmentations de 5,7% et 6,3% au cours des deux premiers trimestres de l’année. Cette diminution a concerné l’ensemble des catégories d’actifs, avec des taux de 2,6% pour les appartements. À Rabat, les prix ont marqué une augmentation de 3,6%, avec notamment des hausses de 3,3% pour les appartements et de 0,4% pour les terrains. S’agissant du nombre de transactions, après l’augmentation de 22,1% au deuxième trimestre, il a accusé une baisse de 32%, avec notamment un recul de 33,6% pour les appartements.  Quant à Marrakech, l’IPAI a progressé de 0,5% au troisième trimestre. Les prix des appartements ont stagné. Pour ce qui est des transactions, après un accroissement de 13,8% au deuxième trimestre, leur nombre a diminué de 14,1%, traduisant des baisses de 14,7% pour les appartements, de 13,7% pour les terrains et de 8,8% pour les locaux commerciaux.

 
Article précédent

ONMT : 180 fonctionnaires privés de salaires

Article suivant

Plus de 11 milliards de DH à capter à l’export en 2018