Ferroviaire

TGV : Le FADES injecte 1,6 milliard de DH supplémentaire

Une semaine seulement après avoir reçu un financement de 980 millions de dirhams de la Banque islamique de développement (BID) pour son projet des gares Casablanca Voyageurs, Kenitra et Tanger, spécifiques au TGV, l’ONCF décroche un nouveau prêt de 1,6 milliard de dirhams de la part du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES). Ce fonds est destiné au financement des projets des gares Rabat-Ville et Rabat-Agdal. Ce financement a fait l’objet de conventions signées aujourd’hui à Rabat entre le ministère de l’Economie et des Finances, l’Office national de chemins de fer (ONCF) et le FADES. Ce dernier a accordé ce prêt avec des conditions préférentielles, notamment un taux d’intérêt de 2,5% sur une période de 25 ans. La construction des gares Rabat Ville et Rabat-Agdal s’inscrit dans le cadre des efforts du Maroc visant à moderniser les infrastructures de base du transport ferroviaire à travers le développement de la structure fonctionnelle et sociale des gares, a indiqué le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid. Elle a également pour objectif d’accompagner l’augmentation prévue de l’activité de transport des voyageurs, particulièrement sur l’axe Tanger-Casablanca, a souligné Boussaid.


De son côté, le Directeur général du conseil d’administration du FADES, Abdellatif Youssef Al Hamad, a précisé que « ce prêt constitue une nouvelle partie des aides apportées par le Fonds au Royaume concernant le projet du TGV », mettant l’accent sur l’intérêt que le FADES porte au financement de projets marocains à aspect socio-économique. « Cette coopération va se renforcer davantage dans l’avenir pour toucher d’autres projets relevant de différents domaines », a-t-il estimé, notant que le montant total de financement de projets au Maroc s’élève à « 1,5 milliard de dinar koweitien » (50 milliards de DH).
Pour rappel, le FADES a participé en 2012 au financement du projet de la ligne ferroviaire à grande vitesse Tanger-Casablanca avec 864 millions de DH.

 Durant la période 2012-2015, les interventions de ce Fonds au Maroc ont avoisiné les 8 milliards de DH, portant sur des secteurs vitaux de l’économie nationale, notamment les autoroutes, les ports, les barrages, l’eau potable et d’irrigation, ainsi que le transport ferroviaire. Créé en 1971, le FADES a pour mission d’aider les pays arabes à développer leurs économies à travers des prêts, des aides techniques et un appui institutionnel.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Les Services non financiers ont le vent en poupe

Article suivant

CFG Bank s’attaque au segment de la PME