Entreprise

TI Automotive : une 2ème usine au Maroc en vue

L’américain TI Automotive ne perd pas son temps au Maroc. Six mois à peine après la création de sa deuxième filiale TI Automotive Thermal Morocco (TIATM), l’équipementier automobile basé au Michigan (Etat du Nord Est des Etats Unis), vient d’obtenir la validation par les autorités concernées de l’étude d’impact environnemental et social de sa future usine de fabrication de composants pour systèmes thermiques pour l’industrie automobile.


Ce sésame est synonyme du lancement imminent des travaux de construction de cette deuxième unité industrielle au Maroc du groupe TI Automotive, après l’entrée en service en 2017 de son usine de Tanger Free Zone et qui est portée, elle, par TI Automotive Morocco.

Il faut dire que le succès de cette première unité marocaine (qui fabrique ses systèmes de transport des fluides moteur comme le combustible ou le liquide de frein) et le potentiel du marché automobile marocain, ont intimé le groupe coté à la bourse de Londres à accélérer ses investissements au Maroc et en faire sa principale plateforme de production dans la rive sud-méditerranéenne et la deuxième en Afrique après l’Afrique du Sud (premier pays d’implantation dans le continent noir où le groupe dispose de quatre unités industrielles).

Cette fois-ci, l’investissement projeté à Tanger Med est nettement plus élevé que celui réalisé trois ans auparavant à Tanger Free Zone, avec une enveloppe de plus de 16 millions d’euros (plus de 175 millions d’euros) dont près de 20% ont déjà été débloqués par la maison mère pour l’acquisition du foncier et le financement des études. Il faut dire que TIATM envisage de produire quelque 4,5 millions de mètres de tubes par an à l’endroit principalement d’équipementiers européens, en particulier allemands.

Rappelons que le groupe TI Automotive a été fondé en 1922. En 2017, cette multinationale a atteint un chiffre d’affaires consolidé de 3,5 milliards de dollars (plus de 33 milliards de dirhams), pour un effectif total d’employés de près de 28.000 collaborateurs dans 130 sites répartis sur 28 pays.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Notre-Dame de Paris : un milliard d'euros de dons en 24 heures

Article suivant

CAN 2019 : la sélection sénégalaise la plus chère