Scanner

Tollé général chez les ingénieurs topographes


L’Ordre national des ingénieurs géomètres- topographes (ONIGT) monte au créneau. A l’origine de leur colère, le projet de loi 57.12 relatif à l’immatriculation foncière surtout dans son article premier. En effet, cette disposition stipule que les opérations de bornage peuvent désormais être réalisées par des techniciens topographes, et non les ingénieurs-topographes. Ainsi, il réclame le retrait du projet de loi, avant même sa présentation au Parlement ce 30 avril et préconise l’ouverture d’une concertation avec le gouvernement, ce qui n’était d’ailleurs pas le cas lors de l’élaboration du projet de loi. «La responsabilité de l’opération de bornage doit rester du seul ressort de l’ingénieur-topographe. En reconnaissant au corps des techniciens cette mission, le gouvernement désarticule les mécanismes de contrôle et laisse la porte ouverte à une pratique que nous ne saurons aucunement cautionner», regrette Mohamed Chrourou (photo), président de l’ONIGT. 1.000 ingénieurs sont inscrits à l’Ordre dont 600 opèrent dans le secteur privé.


 
Article précédent

Un parti pour les salafistes

Article suivant

Le FMI s'invite aux assises de la fiscalité