Interview

Touchée par le coronavirus et guérie, Radia Thalal témoigne

On en parle peut, pourtant des Marocains diagnostiqués positifs au Coronavirus ont bien guéri. Radia Thalal, étudiante à la Faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech , a livré un combat contre le coronavirus.


Challenge: Quels étaient les symptômes que vous avez sentis?

Radia Thalal: Tout a commencé par de la fièvre et une toux sèche. Je n’avais ni difficulté respiratoire ni autre manifestation notamment digestive ou ORL. Heureusement pour moi, ces symptômes ont régressé très vite pour que je devienne asymptomatique en quelques jours.

Est-ce vous qui avez fait appel aux autorités?

Etant donné que je revenais d’un séjour en Espagne considérée comme un pays à risque, le premier réflexe a été d’appeler le numéro du SAMU 141, une équipe médicale m’a demandé de me présenter à l’hôpital Ibn Zohr de Marrakech pour faire un prélèvement naso-pharyngé.

Comment avez-vous vécu l’hospitalisation ?

Déjà le fait de savoir d’une part que je suis atteinte d’un virus que le monde entier craint était assez difficile à réaliser, et d’autre part que j’allais rester isolée à l’hôpital pour une durée minimale de 14 jours loin de mon chez moi, tout cela fut une vraie souffrance psychologique. Mais grâce à l’équipe soignante de l’hôpital, qui a fait un travail extraordinaire avec tous les patients et qui a fait preuve de professionnalisme et empathie, j’ai pu avoir le courage pour continuer mon aventure.

En effet, j’étais hospitalisée dans de très bonnes conditions, avec accès au WIFI, des repas corrects servis à temps, une surveillance rapprochée et des visites de médecins plusieurs fois dans la journée qui ne cessaient de me rassurer et de me remonter le moral. Bien évidement, j’étais en contact en permanence avec ma famille et mes amis qui m’ont tenu compagnie et que je remercie du fond du cœur.

Comment est votre vie après guérison ?

Franchement, je ressens un énorme soulagement, je me dis que le pire est derrière moi, que Dieu m’a donné une seconde chance pour remettre en question plusieurs points dans ma vie, et sentir la souffrance des patients que je côtois tous les jours

Un message à transmettre aux Marocains ?

S’il vous plait, il faut prendre les choses au sérieux. Respectez les mesures de confinement en restant chez vous. Les médecins et les infirmiers sont à l’hôpital pour vous, restez chez vous pour eux. Ensemble, nous pourrons vaincre ce virus et retrouver notre vie normale.

Remerciements :

Les mots ne sauraient exprimer ma reconnaissance et ma fierté d’appartenir à un corps médical qui se sacrifie jour et nuit pour le confort des patients et la santé des citoyens marocains en ces temps de crise sanitaire. Je ne remercierai jamais assez toute l’équipe de l’hôpital Ibn Zohr pour son excellente prise en charge, ainsi que mes professeurs et confrères du CHU Mohammed VI pour leur acharnement et leur sacrifice.

Une pensée particulière à Madame la déléguée régionale du ministère de la Santé, à Monsieur le président de l’université et à Monsieur le doyen de la faculté de médecine que je remercie infiniment pour avoir suivi mon cas de très près. Un grand merci aussi à ma famille et mes amis qui ont toujours été à mes côtés.

 
Article précédent

Coronavirus : L’impact économique et social sur le Maroc

Article suivant

Coronavirus : Attijriwafa bank soutient la distribution des aides aux ménages