Tourisme de santé

Tourisme médical : l’IMIS préconise la création d’un office de tourisme médical

Dans une étude publiée par l’Institut Marocain d’Intelligence Stratégique, les auteurs ont mis l’accent sur le potentiel négligé du tourisme médical au Maroc, et proposent une stratégie de promotion du Maroc auprès de pays potentiels émetteurs de patients. Entre autres propositions concrètes, la création d’un office ou bureau de tourisme médical pour accompagner le développement dans ce créneau.


L’étude intitulée « Relance du tourisme médical au Maroc : une industrie négligée mais rentable », a pour objectif de présenter une stratégie de marque nationale afin d’améliorer le positionnement stratégique du Maroc dans le domaine du tourisme médical. Les auteurs Jihad Jorio and Camelia Dinia, Consultants, ont pour ce faire identifié trois aspects pour faire entrer le Maroc dans la liste des pays où le tourisme médical est attractif. « Trois aspects clés ont été identifiés pour stimuler l’industrie du tourisme médical au Maroc : l’image de marque, la transformation digitale et l’anticipation des nouvelles tendances du marché. Le premier aspect met en évidence l’intervention nécessaire du gouvernement à travers la promotion d’une stratégie d’image de marque nationale, ainsi que la consolidation d’alliances régionales et le soutien des investissements nécessaires dans les domaines de la santé et de l’hébergement. Le deuxième aspect présente le numérique comme un vecteur de renouveau facilitant l’absorption des chocs liés aux préjudices causés par le Covid-19. Enfin, le troisième aspect s’adresse aux défis d’actualité liés aux enjeux d’écoresponsabilité et d’écologie, placés au cœur des préoccupations des clients, notamment en ce qui concerne le segment « bien-être » du tourisme médical », présente l’étude.

Lire aussi | PLF 2021 : la contribution de solidarité appliquée aux salaires de plus de 20.000 DH

Pour le premier aspect, les auteurs de l’étude préconisent le soutien permanent de l’Etat qui est un facteur clé permettant de régir une réputation prospère sur la scène internationale tant sur la stabilité. « De ce fait, la conceptualisation d’une stratégie de marque nationale “Nation Branding“ est nécessaire à la promotion du Maroc à l’échelle internationale.

L’office du tourisme médical

L’étude recommande également la création d’un office dédié au tourisme médical, en prenant exemple sur de nombreux pays qui ont développé une entité similaire. « De nombreux pays ont renforcé leurs stratégies touristiques, et plus particulièrement le secteur médical, en fondant un bureau de tourisme médical ou à travers des organismes intermédiaires privés. La Turquie a notamment fondé différents bureaux de coordination pour faciliter les soins aux patients : de la prise en charge à l’aéroport jusqu’à la fin de l’hospitalisation. On retrouve également ces unités de coordination intégrées et développées au sein de la procédure d’acquisition de service médical en Afrique du Sud. La profusion de ces facilitateurs est utilisée comme levier d’attractivité et de distinction », détaille l’étude.

Le deuxième aspect en appelle à une prospérité axée sur la technologie, un parcours client 2.0. « Face au Covid-19, différents secteurs ont dû réinventer le fonctionnement actuel des entreprises, et l’industrie du tourisme médical ne fait pas exception à la règle. La transformation numérique semble être aujourd’hui la solution pour assurer la pérennité de ce secteur. En effet, elle s’avère être un réel instrument accélérateur de performance pour les entreprises et de la productivité du « capital humain». L’application de ce biais ouvre un champ de possibilités d’amélioration des parcours clients et, à titre d’exemple, la téléconsultation », soulignent les deux auteurs.

Lire aussi | Electronique : la contrebande entretenue par certaines marques elles-mêmes ?

Enfin, l’étude met un accent sur l’écoresponsabilité, les communautés locales et seniors. L’étude rappelle que les prévisions pour le tourisme post-crise sanitaire à moyen et à long terme incluent moins de tourisme de masse, moins de tourisme d’affaires et moins de baby-boomers. « Ces tendances favorisent en contrepartie une augmentation de la proportion de la génération Z et une montée en puissance du tourisme durable : une offre de voyage éco-responsable et «éthique». En effet, les problématiques de neutralité de carbone et d’impact positif sur la planète sont au cœur des préoccupations de cette future cible clients. Il est donc pertinent de questionner l’impact de ce nouveau modèle de consumérisme et préparer le tourisme médical à répondre aux exigences de la Génération Z ». Une étude qui devrait entrer dans la conception d’une relance complète du secteur du tourisme dans les prochaines années.

 
Article précédent

Association pour le Progrès des dirigeants : radioscopie de l’économie mondiale

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio