Pandémie

Tourisme. Une perte de plus de 4000 milliards de dollars pour l’économie mondiale en 2020 et 2021 [Rapport]

L’effondrement du tourisme depuis 2020, à cause de la pandémie, coûtera bien plus cher à l’économie mondiale. En effet, d’après un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), publié le 30 juin, la morosité que connait le secteur touristique depuis plus d’un an pourrait entraîner une perte de plus de 4.000 milliards de dollars pour le PIB mondial sur les années 2020 et 2021.


« Au niveau mondial, le coup porté par le Covid-19 au tourisme international a entraîné une perte de PIB de plus de 4 000 milliards de dollars, uniquement pour les années 2020 et 2021 », souligne ce rapport présenté conjointement par la CNUCED et l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Le document fait remarquer que le tourisme international et les secteurs qui en dépendent ont subi une perte estimée à 2.400 milliards de dollars en 2020, en raison des impacts directs et indirects d’une forte baisse des arrivées de touristes internationaux.

Lire aussi | Retraite. Le Maroc dans le top 3 des meilleurs pays où s’installer pour les Français

Et d’après la CNUCED, une perte similaire pourrait être enregistrée cette année encore, d’autant plus que la reprise du tourisme dépendra en grande partie de la distribution massive de vaccins contre le Covid-19 à l’échelle mondiale. Pour Isabelle Durant, secrétaire générale par intérim de la CNUCED, le monde a besoin d’un effort global en faveur de la vaccination qui permettra de protéger les travailleurs, d’atténuer les dommages sociaux et de prendre des décisions stratégiques concernant le tourisme, en tenant compte des changements structurels potentiels. Le rapport indique ains,i que les pertes touristiques sont plus importantes dans les pays en développement. Selon l’OMT,  le secteur touristique ne retrouvera pas sa forme habituelle avant 2023, « voire même plus tard ».

Lire aussi | Coronavirus. La Banque mondiale salue le programme de réformes du Maroc [Document]

L’organisation liste les restrictions sur les voyages, la lenteur de l’endiguement du virus, la faible confiance des voyageurs et un environnement économique défavorable comme étant les principaux obstacles à la reprise. Le rapport relève aussi, que le nombre d’arrivées de touristes internationaux a baissé de 74 % en 2020 par rapport à 2019 et que le début de l’année 2021 a été plus sombre pour la plupart des destinations, avec un déclin mondial moyen de 88 % par rapport à la période pré-pandémique.

 
Article précédent

Nouveauté Audi Q5 Sportback. Un SUV premium qui cultive sa différence

Article suivant

La CGEM, la voix du secteur privé marocain [Vidéo]