Transport aérien

Tourisme : voici ce qu’il faut savoir sur la récente réunion entre la tutelle, RAM et les professionnels

Une importante réunion de crise s’est tenue le 10 septembre à Casablanca au siège de la Royal Air Maroc. Cette rencontre a réuni la ministre du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui, le PDG de la RAM, Hamid Addou, le Directeur général de l’ONMT, Adel El Fakir et quelques représentants de la Confédération nationale du tourisme (CNT) dont notamment le président Abdellatif Kabbaj. Voici les grandes décisions qui ont été prises à l’issue de cette réunion.


Selon nos informations, cette réunion de travail a permis d’avancer sur plusieurs points. « Cette rencontre avait pour objectif de voir comment travailler ensemble sur l’ouverture progressive des lignes aériennes touristiques. Et donc, c’est le début d’un travail de longue haleine qui va s’étaler sur les prochaines semaines », détaille notre source. « Nous avons mis en place des groupes de travail qui s’attèlent d’ores et déjà à élaborer les différents scénarii liés à l’ouverture des lignes prioritaires. Il s’agit de voir comment construire dans cette perspective. Comme vous le savez, il n’y a pas de tourisme sans vols aériens », poursuit notre source. Il faut savoir que cette réunion n’est que la première d’une longue série de rencontres étalées sur les semaines à venir.

Lire aussi| Coronavirus : s’achemine-t-on vers un reconfinement total à Casablanca ?

« Les groupes de travail mis en place vont discuter avec les partenaires et les Tour-opérateurs pour étudier les différents schémas de reprise, bien sûr dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Nous avons eu des réunions avec certains partenaires aujourd’hui même déjà. Il y a une volonté de part et d’autre de commencer à évaluer le volume sur les lignes les plus importantes. Mais, pour l’instant aucune date définitive d’ouverture de ces lignes n’a encore été retenue », précise également notre source, ajoutant que l’idée globale, dans un premier temps, est de collaborer sur les vols spéciaux en cours et si possible voir comment augmenter le trafic, et en même temps, évaluer les besoins des partenaires. « Nous estimons qu’il y a une vraie carte à jouer sur l’hiver prochain et donc, nous devons évaluer les lignes les plus pertinentes, marché par marché, dans cette perspective. Il faut qu’on se prépare pour la date d’ouverture », a aussi laissé entendre notre source, estimant que même si les cas de contamination au coronavirus augmentent, il va falloir reprendre l’activité dans les conditions requises, parce que les partenaires à l’étranger attendent une date d’ouverture.

Lire aussi| RAM: les dérives d’un débat

« Nous espérons vivement pouvoir arriver à nous mettre d’accord sur une date dans les prochaines semaines. D’ailleurs, la prochaine réunion avec la ministre se fera vers le 21 septembre prochain », confie notre source. Pour rappel, la décision du gouvernement, il y a quelques jours, d’autoriser les professionnels étrangers à avoir accès au territoire national sur invitation d’une entreprise marocaine, et celle également de permettre aux ressortissants des pays sur lesquels opère la RAM (et n’ayant pas besoin de visa pour franchir les frontières marocaines) de voyager au Maroc, simplement avec une réservation d’hôtels, ont donné une lueur d’espoir aux professionnels du tourisme qui semblent déterminés à prendre les devants. Affaire à suivre.

 
Article précédent

Maryam Bigdeli, représentante de l’OMS au Maroc : « Il est impératif de prendre l'évolution de la tendance épidémiologique au sérieux »

Article suivant

Digital : les professionnels préparent la reprise économique