Portuaire

Trafic conteneurs : Tanger Med désormais premier port en Méditerranée

Le bilan des activités portuaires de Tanger Med à fin 2020 vient de tomber et de nombreux indicateurs sont au vert. Globalement, l’ensemble des activités portuaires ont affiché une croissance soutenue durant l’année 2020, permettant ainsi au complexe portuaire de la ville du Détroit de consacrer sa position en tant que premier port à conteneurs dans le bassin méditerranéen.


Dans le détail, le tonnage global traité durant l’année échue est de 81 millions de tonnes soit une progression de 23% par rapport à 2019, selon l’autorité portuaire de Tanger Med (TMPA), notant que le port Tanger Med traite à lui seul près de 47% de l’ensemble du tonnage portuaire du Royaume du Maroc.

Un total de 5.771.221 conteneurs EVP (Equivalent vingt pieds) a été manutentionné au sein du complexe portuaire Tanger Med en 2020 soit une progression importante de 20% par rapport à 2019, a précisé l’autorité portuaire, faisant savoir que ce trafic confirme désormais la position de Tanger Med comme étant le premier port à conteneurs dans le bassin méditerranéen.

S’agissant du trafic du vrac liquide, il a connu une croissance de 26% par rapport à l’année 2019 et a enregistré un trafic total de 7.968.485 tonnes d’hydrocarbures traitées. Cette croissance est principalement due à l’activité de bunkering (soutage) au profit des navires transitant par le Détroit de Gibraltar, qui a généré un trafic de près de 1,6 million de tonnes.

Lire aussi | Vaccin : début de la distribution sur les régions

Quant au trafic du vrac solide, il a enregistré un total de 303 705 tonnes traités, en croissance de 18% par rapport à l’année dernière, et ce principalement grâce au trafic de bobines d’acier, de pales d’éoliennes et de céréales.

S’agissant du trafic des camions de transport international routier (TIR), le port Tanger Med a clôturé l’année avec un trafic semblable à 2019, soit 357 331 camions TIR traités principalement dans le secteur agro-alimentaire, et ce, malgré le ralentissement de l’activité de plusieurs unités industrielles.

Toujours selon ce communiqué, 58 175 véhicules neufs ont été manutentionnés sur les deux terminaux à véhicules du port Tanger Med en 2020, en baisse de 28% par rapport à l’année dernière. Cette variation s’explique par la baisse des ventes de véhicules en Europe et par le ralentissement de la production automobile de Renault et PSA durant la période (mars-mai) causé par le contexte sanitaire lié à la Covid-19.

Lire aussi | Les États-Unis comptent s’appuyer sur les succès de la normalisation avec le Maroc dans les relations américano-israéliennes

Et ce n’est pas tout puisque le trafic des passagers a également été impacté par le contexte sanitaire dans la mesure où l’activité passager a été suspendue depuis le mois de mars 2020 en raison de la fermeture des frontières due à la crise sanitaire, puis a légèrement repris au mois de juin 2020 dans le strict respect des mesures sanitaires. Au total, c’est un cumul de 701 599 passagers qui a transité par le port Tanger Med en 2020, en baisse de 75% par rapport à 2019.

Du côté du trafic maritime, 9 702 navires ont accosté au port Tanger Med durant l’année 2020, en baisse de 32% par rapport à 2019, à cause de la forte diminution des escales maritimes des navires passagers et rouliers. Cependant, 4 306 navires de commerce ont fait escale à Tanger Med en 2020, en croissance de 10% comparé à 2019, tandis que 916 navires méga ships (+290 m) ont accosté à Tanger Med, en hausse de 14% par rapport à 2019.

Toujours est-il que les performances réalisées pendant l’année 2020 démontrent l’engagement et la collaboration continus de l’ensemble des partenaires de Tanger Med, notamment les concessionnaires, les armateurs, ainsi que les administrations et les autorités concernées. Malgré un contexte sanitaire exceptionnel, ces derniers sont restés pleinement mobilisés afin d’assurer dans les meilleures conditions possibles la continuité des chaines d’approvisionnements nationales et internationales.

 
Article précédent

Les États-Unis comptent s’appuyer sur les succès de la normalisation avec le Maroc dans les relations américano-israéliennes

Article suivant

Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 25 janvier