Santé

Traitement du Coronavirus : faut-il craindre une rupture de stocks de certains médicaments ?

Les pharmaciens tirent la sonnette d’alarme depuis quelques semaines quant à une rupture de stocks de certains médicaments entrant dans le traitement des patients atteints de Covid-19. Alors que les cas de contamination augmentent à un rythme effréné dans le Royaume, qu’en est-il réellement de la situation ?


Les pharmaciens continuent de tirer la sonnette d’alarme: il y a fort risque de rupture de stocks de médicaments entrant dans le traitement du Covid-19. Une crainte qui devient de plus en plus vive au fur et à mesure de l’évolution de la situation épidémiologique du pays. Dimanche 6 septembre, le ministère de la Santé annonçait ainsi avoir recensé 2234 nouveaux cas d’infection au coronavirus en 24 heures, après 1555 autres cas positifs enregistrés 24 heures plus tôt. Le nombre cumulé des cas positifs atteint désormais 72.394. Alors chez les pharmaciens, tout le monde est en alerte. Ces derniers, à travers le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, ont récemment adressé un courrier au ministère de la Santé pour réclamer une autorisation exceptionnelle de substitution qui leur permettrait de remplacer les médicaments en rupture par des équivalents. Mais, faut-il vraiment craindre une rupture de médicaments au stade actuel ?

Lire aussi|Coronavirus : un nouveau masque efficace en production

« La pression est forte sur les pharmaciens actuellement », répond Hamza Guedira, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. Pour lui, compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire dans le Royaume, il faut déjà anticiper, car il s’agit de médicaments entrant dans le cadre du protocole de traitement mis en place par les autorités sanitaires. « Comme vous le savez, notre pays, à l’instar de l’ensemble des pays concernés, a adopté un protocole avec un ensemble de médicaments composé d’antibiotiques, vitamines, paracétamol… Les vitamines pour stimuler le système de défense de l’organisme, le paracétamol pour la fièvre, la fatigue et autres. Cependant, nous avons constaté qu’il y a des perturbations insistantes en matière de disponibilité des vitamines surtout. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons adressé une lettre au ministre de la Santé pour qu’il nous donne une autorisation de substitution à titre exceptionnel concernant ces différents médicaments liés au traitement du Covid-19 », explique Hamza Guedira.

Lire aussi| Covid-19 : nouvelles restrictions à Casablanca à compter de ce lundi 7 septembre [Officiel]

« Il faut savoir qu’il y a aujourd’hui des médecins qui prescrivent uniquement la molécule et demandent aux pharmaciens de donner aux patients un médicament qui contient cette molécule, ou bien, ils prescrivent une ordonnance avec le nom du médicament ou le nom de son équivalent. Et c’est là qu’il faut que le pharmacien puisse avoir l’autorisation d’offrir cet équivalent en cas de rupture du médicament principal », poursuit le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, ajoutant toutefois que même si le risque de rupture se pointe à l’horizon, il n’en demeure pas moins que le Maroc a une industrie pharmaceutique qui assure plus de 70% des besoins nationaux.

« Mais, le problème réside dans le fait que la plupart des pays du monde  entier utilisent le même protocole pratiquement, ce qui met une pression énorme sur les matières premières, et en plus, il y a des perturbations au niveau de la logistique aussi. C’est pour ces raisons que nous avons demandé aux pharmaciens de rationnaliser les médicaments concernés. Il y a une pression sur les pharmacies aussi, parce que les patients du Covid-19 ont tendance à vouloir acheter et stocker lesdits médicaments chez eux. Et cela peut être de nature à accentuer le risque de rupture. Mais, globalement, nous faisons confiance à notre industrie pharmaceutique nationale », conclut-il.

 
Article précédent

Renault Maroc s’apprête à fabriquer les nouvelles Logan, Sandero et Sandero Stepway

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio