Banques

Transformation digitale : la BP se donne les moyens de ses ambitions

Cherchant à attirer les meilleurs profils pour accompagner le développement de ses projets IT, la Banque Populaire accueille, depuis le 19 février, quelque 120 élèves ingénieurs marocains dans le cadre de leurs stages de fin d’études.


A l’issue d’un dispositif d’accompagnement et d’évaluation qui prendra fin en juin 2019, une commission de sélection proposera des contrats d’embauche aux stagiaires les plus méritants. En partenariat avec les grandes écoles d’ingénieurs du Royaume, ce programme ambitieux et inédit est l’aboutissement d’un travail collégial initié, dès la rentrée estudiantine, par plusieurs entités du groupe, précise le management de la banque.

Notons qu’après une première phase d’immersion, en cours jusqu’au 1er mars, les élèves ingénieurs bénéficieront, dans le cadre d’un stage rémunéré allant de trois à quatre mois, d’un accompagnement personnalisé assuré par des experts SI du groupe et seront, à cette occasion, mis à contribution dans la conception et la réalisation de projets structurants.

Lire aussi Six startups décrochent des partenariats avec le groupe BCP

Le groupe bancaire précise que cette action d’envergure entend accompagner les besoins grandissants de la banque dans le cadre de sa transformation digitale, et qu’elle vise également, dans une démarche résolument citoyenne, à offrir aux jeunes talents une opportunité de se développer et de s’épanouir au sein d’un groupe marocain et panafricain de référence.

Soulignons que le lancement de cette opération intervient quelques jours après la finale du Fintech Challenge, premier programme d’Open Innovation du groupe Banque Populaire, au terme duquel 6 startups ont été sélectionnées pour co-construire avec la banque et ses filiales des solutions innovantes répondant à des besoins clientèle précis.

La BP précise aussi que ces initiatives novatrices s’inscrivent dans une forte dynamique, qui marque l’engagement sociétal du groupe Banque Populaire en faveur de la construction et la pérennisation d’un environnement propice à l’épanouissement des compétences et de l’esprit créatif au Maroc.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Kia débarque enfin à Rabat

Article suivant

Saham Assurance Maroc : chiffre d’affaires en hausse de 7,8% en 2018