Pandémie

Transgression de l’Etat d’urgence sanitaire au Maroc : à quand la tolérance zéro ?

Moins de trois semaines après la réouverture des cafés et restaurants dans le cadre de la deuxième phase du plan d’allègement du confinement sanitaire, les incartades et les dérapages éclatent déjà au grand jour. En effet, plusieurs restaurateurs attirés par le désir de rattraper le temps perdu (plus de trois mois sans chiffre d’affaires) ont allègrement transgressé les mesures sanitaires mises en place afin de garantir la sécurité sanitaire aussi bien des clients, du personnel que tous les autres usagers desdits restaurants et qui consistent essentiellement au respect des mesures de distanciation sociale au niveau des différents espaces du restaurant et la limitation de la capacité d’accueil à 50% ainsi que des horaires adaptés de fermeture. En témoignent les descentes opérées par les forces de l’ordre le week-end du 11 juillet dans plusieurs restaurants et bars huppés de Casablanca pour mettre fin à l’inconséquence de leurs propriétaires mais également l’insouciance d’une clientèle trop ravie de retrouver ses habitudes nocturnes (et pour certains ses orgies de fin de semaine).


Lire aussi | Ouverture des frontières marocaines : les MRE ne décolèrent toujours pas

Alors que le risque d’une deuxième vague de propagation de la pandémie du Covid-19 pointe sérieusement à l’horizon du pays au point où certaines villes ont été reconfinées à nouveau (totalement ou partiellement) pour circonscrire certains foyers importants de contamination, de telles opérations coup de poing ne peuvent être que saluées et encouragées. Plus encore, un tel regain de fermeté et de rigueur gagnerait à être également étendu aux soirées et aux événements privés ( fêtes, soirées mondaines…) dont le total des convives dépasse largement la limite de 10 personnes toujours en vigueur en vertu de l’Etat d’urgence décrété le 17 mars 2020. Un phénomène qui s’accentue de plus en plus alors que les chaleurs estivales semblent évaporer les derniers bastions de la prudence et de la responsabilité chez certains citoyens et face auquel le seul mot d’ordre  souhaitable de la part des forces de l’ordre et les autorités en charge de la gestion de cette période à hauts risques: zéro tolérance !

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Live. Coronavirus : la situation au Maroc, lundi 13 juillet à 18h

Article suivant

Essai Nissan Micra : elle a tout pour plaire