Maritime

Transit MRE : à flux exceptionnel, gestion exceptionnelle

À Tanger Med, le flux des départs s’est accéléré entre le 27 août et le 2 septembre. Pas moins de 275.000 passagers ont afflué vers le port, soit trois fois plus qu’à la même période l’année dernière. Du jamais vu !


La semaine du 27 août au 02 septembre a enregistré un accroissement de 190% du nombre de véhicules et de 202% du nombre de passagers par rapport à la même période de 2017. Autrement dit, c’est le triple par rapport à la même période de l’année dernière. La journée du 29 août a connu un trafic exceptionnel de plus de 53.000 passagers et 10.000 voitures. Pour Tanger Med, les chiffres sont encore plus impressionnants puisque le trafic des véhicules a été dirigé vers ce port, face à la saturation des autres. La fin de l’Aïd Al Adha, la rentrée scolaire, la fin des vacances d’été ont été prises en compte. Cette semaine avait été classée noire dans les prévisions de 2018 et les MRE ont été invités à s’y préparer en avançant ou en reculant leur date de retour. Cependant, les axes routiers menant au port étaient encombrés, en particulier la route nationale n°16. L’ensemble des points de passage maritime et terrestre vers l’Europe était saturé. Mais après l’encombrement de l’autoroute et la Route nationale 16, Tanger Med a continué avec beaucoup de responsabilité à chercher à résorber ces flux et trouver des solutions pour préparer l’embarquement et l’accompagnement de ces passagers. À l’intérieur du port, la prise en charge des voyageurs était totale. Les sanitaires ont été renforcés, de l’eau, des biscuits, du pain, étaient distribués ; des soins médicaux disponibles. Il est bien évident qu’il est difficile d’offrir les mêmes services sur la route nationale adjacente. Pourtant, des records ont été battus. Le 29 août, il y a eu 48 rotations de navires. Il faut savoir qu’Algésiras n’a pas les mêmes capacités portuaires que Tanger-Med et que donc les débarquements massifs dans ce port espagnol, provoquent des congestions et nécessitent plus de temps de traitement. C’est une semaine réellement exceptionnelle, le rythme normal a été retrouvé dès le dimanche 02 septembre.

En France, les retours de vacances créent des bouchons sur plusieurs kilomètres sur les voies de circulation et autoroutes, de longues heures parfois. Les afflux exceptionnels nécessitent une gestion exceptionnelle.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Salaheddine Mezouar, président de la CGEM

Article suivant

137.000 nouveaux clients pour CIH Bank