Automobile

Transport : une commande de 100 bus urbains MAN pour le Maroc

MAN Truck & Bus a reçu une commande très spéciale du Maroc. Cette dernière comprend la livraison de 89 châssis d’autobus urbains et de 11 autobus articulés. Une commande qui intègre également 89 châssis pour des autobus à plancher surbaissé. C’est Irizar Maroc qui aura à charge la responsabilité de la carrosserie.


À partir de l’année prochaine, une centaine de véhicules assureront les déplacements des habitants et des visiteurs de Kenitra et de la région environnante d’un point A à un point B de manière sûre, fiable et luxueuse. Aussi, la livraison de ces châssis et autobus complets est prévue dans le courant de l’année 2021.

Lire aussi | Votre e-magazine Challenge du vendredi 25 décembre 2020. [ Numéro Double ]

Dans le détail, les autobus urbains de 18 mètres de long de la nouvelle génération de MAN Lion’s City sont équipés d’une boîte de vitesses automatique et d’un moteur D15 de 330 chevaux et 243 kW. Ils disposent d’une série d’assistants de sécurité innovants, d’un espace abondant, de sièges confortables et des systèmes de climatisation efficaces, qui permettent de vivre une expérience agréable et luxueuse, quelle que soit la période de l’année. Les autobus sont fabriqués sur le site de production de Starachowice en Pologne, le centre de compétence de MAN pour la production d’autobus urbains à plancher surbaissé et de châssis d’autobus.

À ceci s’ajoutent les 89 châssis de bus de type RC3 à plancher surbaissé qui affichent une longueur de 12 mètres et qui sont également destinés à Kenitra. Ils sont propulsés par des moteurs D08 de 290 chevaux et de 213 kW. Ils sont également animés par des boîtes de vitesses automatiques.

Lire aussi | Le RDV des bonnes affaires : Volkswagen sort le grand jeu

En plus de la technologie progressive et de la qualité qui distinguent les bus MAN, les performances exceptionnelles de la Sefamar en termes de service et d’après-vente ont également été un facteur décisif dans l’attribution de ce contrat. Par ailleurs, un contrat de maintenance de cinq ans a été conclu pour l’ensemble de la flotte.

 
Article précédent

Votre e-magazine Challenge du vendredi 25 décembre 2020. [ Numéro Double ]

Article suivant

Nouvelles lignes aériennes et restrictions sanitaires : les professionnels du tourisme dans le flou total