Actualité

Un appel au patriotisme pour sauver le tourisme national

C’est le message principal de Nadia Fettah, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale. Depuis le déclenchement de la pandémie, les premiers secteurs économiques à avoir été touchés profondément ont été en particulier le tourisme et le transport aérien.


La crise peut devenir un moment de lucidité, une source d’enrichissement d’une vision stratégique, à partir des forces et faiblesses révélées. L’intervention de Madame Nadia Fettah au Parlement reflète bien ce souci de répondre à une situation urgente tout en préparant la phase Post-Covid-19. Ainsi, le premier secteur à avoir le plus souffert est incontestablement le tourisme, plus précisément le tourisme dans sa dimension internationale. Et c’est là une réalité partagée au niveau mondial. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévu une baisse de 60% à 80% par rapport à 2019. La perte a été évaluée à 67 millions de touristes internationaux et à 80 milliards de dollars, au niveau mondial.

Au niveau national, la baisse a déjà été de 45% au cours des quatre premiers mois de cette année, par rapport à 2019, avec un recul de 43% des nuitées, et une baisse de 15% des recettes. Et l’évolution actuelle confirme cette baisse. Au mois de mai et début juin, 95% des hôtels et des unités d’hébergement touristique sont en arrêt. Madame la ministre a rappelé la création du Fonds spécial anti-Covid-19 qui a permis d’atténuer les effets économiques et sociaux de la crise sanitaire.

Lire aussi |Covid-19 : voici les nouvelles dispositions commerciales de RAM en faveur de ses clients [Document]

Dans l’immédiat, l’espoir est dans l’élan patriotique des citoyens marocains pour sauver le secteur. Dans la réalité, il faut bien reconnaître que le tourisme national a beaucoup été négligé. Un plan de communication urgent a été mis en place pour sensibiliser les ménages marocains à voyager dans leur pays et les professionnels du secteur à améliorer leur offre en termes de qualité et de prix. Malgré l’affaiblissement relatif du pouvoir d’achat de la classe moyenne au cours des dix dernières années, cette catégorie sociale, principale cible, a toujours su répondre présent à ce type d’appel. La ministre insiste dans son message adressé aux professionnels pour coordonner leurs efforts dans la réalisation de cet objectif. De manière plus profonde, d’autres actions sont programmées pour la reprise du tourisme dans sa dimension internationale, en misant sur la qualité de l’offre nationale. Des guides ont été confectionnés pour mettre en place des systèmes de protection sanitaires dans tous les établissements et dans tous les circuits et services connexes.

Par ailleurs, la généralisation de la protection médicale et sociale au profit des salariés ou des travailleurs indépendants dans tous les secteurs en lien direct ou indirect avec le tourisme, figure aussi parmi les engagements du ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale. Autre secteur, étroitement lié à celui du tourisme, le transport aérien dont le tiers du fret est en arrêt. Au niveau mondial, les pertes prévues par l’IATA (International Air Transport Association) s’élèvent à 252 milliards de dollars. Au Maroc, la baisse en nombre de voyageurs a été évaluée à 5 millions. Les efforts ont été entrepris pour renforcer le fret des marchandises et compenser une partie des pertes. D’après la dernière déclaration du Chef de gouvernement, le transport aérien des voyageurs devra reprendre progressivement au début du mois de juillet.

Lire aussi |Projet de loi de Finances rectificative : de bonnes surprises en perspective

L’artisanat est un secteur déjà bien connu pour sa fragilité, antérieurement à la crise sanitaire actuelle. Durant les quatre premiers mois de cette année, les exportations de produits artisanaux ont reculé de 34%. Le soutien à ce secteur s’est fait à travers le Fonds spécial anti-Covid-19 qui a bénéficié à un grand nombre d’artisans. Néanmoins, le contexte actuel n’a pas freiné le processus plus profond de réforme, à travers notamment l’adoption et la mise en oeuvre de plusieurs lois, dont la loi 98-15 relative à l’assurance maladie obligatoire et la loi 99-15 relative aux pensions retraites, au profit des travailleurs indépendants ou non-salariés. Le projet de loi 50-17, plus spécifique aux activités artisanales, est actuellement en cours d’adoption au Parlement.

Quatrième volet abordé par Madame Nadia Fettah, l’économie sociale, volet basé à la fois sur une vision solidaire mais aussi et surtout sur le développement des capacités, à travers notamment l’appui aux coopératives. L’approche genre est d’ailleurs l’un des principaux axes stratégiques de ce volet. L’accompagnement se fait à plusieurs niveaux et en coordination étroite avec d’autres acteurs publics et privés.

 
Article précédent

Coronavirus : 73 nouveaux cas, 8683 au total, samedi 13 juin à 10h

Article suivant

Santé: Deux nouveaux médicaments à base de lévothyroxine font leur entrée sur le marché