AutoAutomobile

Un dernier au revoir à Stéphane Galoustian, emprunt d’une infinie tristesse

Hier soir, le vibrant hommage rendu par tous les acteurs du monde de l’automobile à Stéphane Galoustian le directeur général de Renaud Commerce Maroc, décédé brutalement vendredi 27 mai, témoigne de l’émotion et du vif souvenir laissé par cette figure exceptionnelle. Lors d’une sobre et émouvante cérémonie commémorative où régnait dans l’assistance une immense tristesse, ils sont venus nombreux honorer l’invitation de la grande famille Renault. Car la disparition soudaine à l’âge de 62 ans de Stéphane Galoustian et le vide qu’il laisse reste pour tout le monde un choc. Récemment, on avait pu se réjouir de le revoir, gardant de lui cette image d’un homme qui, malgré un sévère AVC en décembre, avait tenu à revenir au plus vite faire ce qu’il aimait le plus, travailler au développement et au succès de sa marque fétiche : Renault. Bernard Gambier, directeur des opérations de la région Afrique-Moyen-Orient pour la marque au losange avait d’ailleurs fait spécialement le déplacement pour saluer la mémoire de ce collaborateur exceptionnel et de cet ami. Evoquant une carrière ponctuée de succès, de Metz à la Slovénie en passant par l’Algérie où, sous sa direction, la marque au losange est passé, en 7 ans, d’un marché de 10 000  à plus de 100 00 véhicules, le numéro deux de Renault a rappelé que Stéphane Galoustian ne lâchait jamais rien. Mais derrière ce travailleur acharné se cachait un homme profondément humain, pudique et sensible. Et c’est probablement là que réside une des principales qualités de l’ancien directeur général de Renaud Commerce Maroc. Un passionné qui savait fédérer comme personne des équipes autour de lui et pour lesquelles il avait l’habitude de dire « Vous avez une mission, remplissez là, moi je m’occupe du reste ». Il aura été celui qui se sera battu pour que les retraités de Renault Maroc puissent bénéficier d’une retraite sans limite. Des combats dans l’ombre, loin de la lumière. C’est cette dimension humaine qui aura permis à Renault et aux équipes commerciales de réussir leurs challenges. C’est cette lecture et ce souvenir que nous garderons de lui.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Importation de produits industriels : El Alamy veille au grain

Article suivant

Le chef du Polisario Mohamed Abdelaziz n'est plus