Hôtellerie

Un investisseur saoudien met la main sur l’hôtel Cesar Palace & Spa de Tanger

À défaut de touristes saoudiens qui battent le plein des hôtels en cette période au Maroc, ce sont décidément les investisseurs saoudiens qui donnent le tempo de cette saison touristique des plus catastrophiques pour un secteur au bord de l’asphyxie. En effet, quelques jours à peine après le désengagement du richissime prince saoudien Waleed Ibn Talal du Four Seasons Casablanca (hôtel de luxe qu’il détenait à travers Kingdom Holding Investments) qu’il a revendu au fonds anglais Actis et au canadien Westmont Hospitality Group, c’est au tour d’un autre groupe saoudien de faire le chemin inverse en acquérant, quant à lui, un hôtel à Tanger.


Lire aussi | Tourisme : un difficile changement de paradigme

Il s’agit du Cesar Palace & Spa, un établissement classé dans la catégorie 4 étoiles et idéalement situé à la baie de Tanger. Aussi, la majorité du capital de Société de Tourisme Titanic (STT) qui détient cet hôtel depuis une quinzaine d’années vient de changer de main à travers une cession de titres intervenue entre l’ancien maître des lieux, en l’occurrence Mohamed Laaroussi, un homme d’affaires bien connu dans la région du nord, et le nouveau maître des lieux, un groupe saoudien dont le nom n’a pas été dévoilé pour l’instant. Si rien ne filtre également quant au montant de la transaction, une source proche du dossier affirme que l’hôtel Cesar Palace & Spa qui compte 137 chambres et suites, un SPA luxueux, un piano-bar ainsi que deux restaurants devra connaître une rénovation au cours des prochains mois. Une façon de « profiter » du faible taux d’occupation dû à la crise actuelle de la Covid-19 pour améliorer les équipements et le standing et se préparer pour une saison 2021/22 que tout le monde au sein de ce secteur sinistré espère être celle d’une réelle reprise.

Lire aussi | L’américain Adient lance une deuxième usine au Maroc

 
Article précédent

Ministère de l’Éducation : un démenti, et après ?

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM