Innovation

Un premier robot intelligent 100% marocain pour booster l’agriculture

Sélectionné parmi 45 projets dans le cadre du programme Al Khawarizmi, le premier robot doté d’intelligence artificielle a pour objectif d’améliorer la production agricole marocaine et se destine à des moyennes et grandes exploitations. Le projet est porté par Hajar Mousannif, Professeur Habilité, Coordinatrice du Master Data Science Département d’Informatique, Faculté des Sciences Semlalia de l’Université Cadi Ayyad (Marrakech). Elle nous livre dans cette interview les objectifs et les perspectives d’avenir de ce projet.


Hajar Mousannif, Professeur à la Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad – Porteur du projet

Pouvez-vous nous en dire davantage sur le projet ? De quoi s’agit-il concrètement ?
Il s’agit du premier robot intelligent 100% Marocain qui combine la puissance des algorithmes d’Intelligence Artificielle et de la robotique. Il permet d’améliorer la production agricole et de réduire les coûts liés à l’exploitation des champs de culture. Le robot effectuera 3 tâches principales : le désherbage, la récolte et l’analyse des sols.
Pour l’opération de désherbage, le système de vision du robot lui permettra de suivre les lignes de culture et de détecter la présence et la position des adventices dans et entre les lignes. Les bras robotiques peuvent appliquer les herbicides de manière ciblée uniquement sur les adventices détectés, ou appliquer la force nécessaire pour arracher les mauvaises herbes détectées.
Pour l’opération de récolte, le robot peut, grâce à la vision par ordinateur et la puissance des algorithmes d’Apprentissage Automatique (Machine Learning), localiser la récolte, déterminer automatiquement le type de récolte, son degré de maturité et déterminer la force à appliquer pour la récolte sans entrainer de dommage de surface.
L’opération d’analyse du sol permet, quant à elle, de connaître la fertilité du sol, la disponibilité des nutriments, les paramètres d’irrigation, les modifications éventuelles à effectuer en plantation ou en pré-plantation et la génération de diagnostic. L’analyse des données et leur interprétation sont primordiales à ce niveau pour une bonne prise de décision.

Design : partie inférieure du robot dotée de deux bras de type Flexpicker

Quelles sont les parties impliquées dans ce projet ambitieux ?
Pour atteindre ces objectifs d’innovation spécifiques, un consortium de 4 membres est constitué : l’Université Cadi Ayyad, l’Université Polytechnique Mohammed VI, Le centre de recherche Marocain MASCIR et le Domaine Agricole BENAMR. Une dizaine de doctorants et de chercheurs imminents sont impliqués.

Comment fonctionne cette intelligence artificielle ?
L’Intelligence Artificielle du robot agricole comporte un ensemble d’algorithmes d’apprentissage automatique et de vision par ordinateur qui le rendent autonome et capable d’exécuter les tâches qui lui sont assignées. Les différents sous-systèmes du robot comprennent :
– un système de navigation autonome
– un système de localisation de récolte
– un système de reconnaissance du type de récolte, du degré de maturité et la nature de la force à appliquer sans entrainer de dommage de surface
– un système d’Analyse des données (estimation de la production, états de santé, etc.)

Quel(s) apports peut en attendre le secteur de l’agriculture ? Quels sont les résultats visés?
Le robot permettra de réduire la pénibilité des tâches associées aux métiers de l’agriculture et d’intervenir dans des zones difficiles sans exposer les individus. Il permettra également d’optimiser le temps de travail et d’augmenter la productivité. Les données acquises par ces robots à grande échelle peuvent être utilisées pour mieux optimiser les actions des agriculteurs et mieux gérer les cultures.

Exemple d’outil qui s’attacheront à l’arrière du robot

À l’heure actuelle, l’agriculture connaît déjà une évidente robotisation. Avec l’intelligence artificielle, les professionnels de l’agriculture peuvent compter sur des recommandations personnalisées et motivées par des éléments fiables, en temps réel, issues de l’analyse des données récoltées par ces robots. Les tracteurs autonomes, drones agricoles et autres robots développés pour un usage agricole vont représenter, selon le rapport Tractica, un marché de plus de 74,1 milliards de dollars d’ici 2024. La demande devrait en effet passer de 32.000 exemplaires en 2015 à près de 600.000 unités en seulement 9 ans.

Quelle est la cible d’un tel produit ?
Le produit est destiné aux moyennes et grandes exploitations agricoles

Combien de temps son développement a-t-il nécessité ?
Le projet a nécessité 3 années de travail.

Combien nécessitera le développement concret et final du projet ?
Nous avons demandé un budget initial de 2.144.500 de dirhams pour la concrétisation de ce projet.

Comment sera-t-il déployé auprès de futurs clients ?
Le robot sera disponible à la vente et à la location avec formules d’abonnement pour les mises à jour du software.

Programme Al Khawarizmi
Au total, 45 projets ont été retenus par le Programme : Santé (18), Energie, eau et environnement (5), Industrie (4), Agriculture (3), Sciences de l’éducation et la formation (3), Transport et logistique (3), Tourisme (3), Justice (2), Computer Vision (2), Villes intelligentes (1), Big Data (1).
Le programme est un appel à projets de recherche appliquée dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (IA) et ses Applications, avec une enveloppe budgétaire de 50 millions de dirhams. Il a été lancé par le Ministère de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MENFPESRS), en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie Verte et Numérique (MICEVN), l’Agence de Développement du Digital (ADD) et le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (CNRST). Le programme vise la promotion de la recherche scientifique appliquée dans le domaine de l’Intelligence Artificielle et ses applications sectorielles au Maroc.

Liste des 45 projets retenus : https://www.cnrst.ma/images/CNRST/PDF/Programme_Al_Khawarizmi_liste_projets_retenus_08Sep2020_vf.pdf

Communiqué de presse https://www.cnrst.ma/images/CNRST/PDF/Communique_presse_CNRST_ADD_V08_09_2020_FR.pdf

 
Article précédent

Le français Delfingen met la main sur une 4ème usine au Maroc

Article suivant

Logement : une nouvelle vision pour soutenir la relance économique du secteur ?