Election

Une campagne électorale sur fond de violence

La campagne électorale s’est déroulée dans un climat de vive tension marqué par des agressions physiques.


 

Après deux semaines d’accalmie à Boujdour, la violence a refait surface avec l’agression d’un élu de l’UC rapporte Al Akhbar dans son édition du 4 septembre. Le quotidien explique qu’un groupe de personnes sont entrés de force au siège du parti du cheval . Une fois à l’intérieur, ils ont attaqué l’élu lui causant une hémorragie aiguë. Al Akhbar rapporte également qu’à Khemisset, les candidats aux élections ont demandé aux autorités de leur assurer un maximum de sécurité le jour du scrutin. Cette demande, explique le quotidien, émanent de candidats issus des arrondissements de «la mort», qui connaissent une concurrence féroce. La violence est telle que les autorités provinciales ont demandé le renfort de 36 agents d’autorité le jour J. Le quotidien rappelle que de nombreuses agressions et des jets de pierres ont été enregistrés dans ces arrondissements de la « mort. »

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Benkirane, El Bakkoury, Chabat et Benabdellah tirent à vue (VIDEO)

Article suivant

9 personnes arrêtées à Tanger pour trafic de viandes avariées