Blog de Jamal Berraoui

Une décision rationnelle par ( Jamal Berraoui )

Le gouvernement a décidé de céder près de 40.000 logements à leur locataire. Ce sont des logements à très faibles revenus locatifs qui ne couvrent même pas les frais de gestion d’un parc qui, au fond, est une incohérence, l’Etat n’ayant pas vocation à gérer des immeubles loués depuis plus d’un demi-siècle, il est impossible de déloger les habitants pour les vendre au prix du marché.


Justement la question des prix proposés agite déjà certains confrères, entre 150 et 300 dh le mètre carré. Cela peut paraître  très bon marché. Il est à noter que ce n’est pas très judicieux de fixer les mêmes tarifs pour tout le monde alors que le marché de l’immobilier n’est pas uniforme sur l’ensemble du territoire. Un appartement de 120 m2 à Casablanca vaut beaucoup plus cher que la même superficie à Tinghir.

Ceci dit, on peut considérer que c’est aussi une opération sociale, permettant l’accès à la propriété de 40.000 familles qui, encouragées par les bas loyers, n’auraient pas fait ce choix.

Le gouvernement fera l’économie des frais de gestion du parc locatif et pourra redéployer les préposés à cette charge. On n’a pas de chiffres exacts, mais l’on peut deviner l’ordre de grandeur. Parce qu’il faut savoir que les grosses réparations sont à la charge de l’Etat propriétaire et que la plupart de ces immeubles sont vétustes.

L’opération occasionnera, tout de même des recettes de près d’un milliard de dirhams, ce qui n’est pas négligeable par les temps qui courent. Mais, encore une fois, il ne faut pas juger la mesure de manière purement comptable. Il est sûr que les locataires font une excellente affaire.

Ces logements auraient pu être vendus il y a vingt ans, quand le gouvernement Youssoufi avait fait la même offre. Seulement, les prix d’acquisition avaient intéressé les uns et pas les autres. Quand vous louez à 200 dh/mois, vous êtes peu enclins à vous endetter pour devenir propriétaires. Il faut surtout savoir qu’il s’agit souvent d’une famille héritière d’un fonctionnaire détenteur du bail initial et qu’elle roule rarement sur l’or.

Dans le cadre de la modernisation de ses structures, il est normal que l’Etat se reconcentre sur ses fonctions régaliennes et abandonne des engagements où il s’était substitué au privé défaillant de l’après-indépendance. Cette mesure fait partie d’une telle vision. Elle est donc la bienvenue, sans chipoter sur les prix de vente.

Comme d’habitude, il faudra surveiller l’application pour éviter les contestations qui pourraient entacher l’opération. Les critères doivent être définis de manière précise pour ne laisser aucune place à l’interprétation des agents de l’Administration.

De manière générale, l’objectivité nous impose de reconnaître que c’est une décision sage qui en plus, fait le bonheur de 40.000 familles. On ne peut qu’applaudir.

P. S : Les pyromanes d’Aubervilliers sont deux gamins de 10 et 12 ans, s’ils ne sont pas totalement déshumanisés, ils auront des difficultés à vivre avec 4 morts sur la conscience.

 

 
Article précédent

Le groupe Sahyoun rachète Médiaco

Article suivant

International : L’OCP entre dans le capital du brésilien Heringer