Business

Patronat : une plateforme maroco-turque destinée à l’Afrique

Des opérateurs économiques turcs diversifient les rencontres pour donner une nouvelle impulsion aux relations maroco-turques.


L’Association des Hommes d’Affaires des Lions d’Anatolie (Askon, association regroupant 6.000 hommes d’affaires représentant 17.000 entreprises de divers secteurs d’activité) vient d’ouvrir sa représentation à Casablanca. Ce nouveau bureau, son premier en Afrique et le 18ème au monde (Askon compte des antennes dans 17 pays dont les États-Unis, la Russie, la Chine et les Émirats arabes unis) a une double fonction. D’un côté, il joue le rôle de facilitateur pour les hommes d’affaires turcs. De l’autre, il fait office d’intermédiaire pour les entreprises locales voulant faire du business à l’étranger.

« Prenons l’exemple d’une entreprise marocaine voulant commercialiser des oranges à Moscou. Cette entreprise n’a qu’à prendre contact avec notre bureau de Casablanca qui chargera la représentation de Askon à Moscou de commercialiser ces oranges. Ceci sera aussi valable prochainement pour les échanges commerciaux en Afrique, grâce au nouveau bureau casablancais », explique Mehmet Bilici, vice-président et président de la commission des affaires étrangères de Askon, qui précise que les membres de l’association qui réalise un chiffre d’affaires annuel de 17 milliards de dollars sont intéressés par plusieurs secteurs d’activités comme la santé, la défense, le textile, la construction, l’agroalimentaire, la technologie… Il ajoute que l’organisation d’une rencontre B2B réunissant les hommes d’affaires turcs et leurs homologues africains fait partie des premières activités du nouveau bureau casablancais de l’Association.

Pour ouvrir sa représentation à Casablanca, Askon a porté son choix sur un spécialiste de l’Afrique : Abdelkader Saïd El Figuigui, consul honoraire du Gabon pour les régions de l’Oriental et de Fès, à qui Denis Sassou-Nguesso vient de décerner à titre exceptionnel l’Ordre du mérite congolais, la plus haute décoration du pays. Cet Ordre est réservé aux chefs d’États étrangers, aux personnalités éminentes, aux ambassadeurs, ainsi qu’aux personnes s’étant distinguées par des actions d’éclat ou des services éminents rendus à la nation congolaise, à titre civil ou militaire.

« Les opérateurs marocains intéressés par des opportunités d’affaires en Turquie ont tout à gagner en faisant appel à Askon : ils bénéficieront du réseau et du savoir-faire des adhérents de l’Association. Cette plateforme maroco-turque nouvellement créée est destinée à l’Afrique », souligne le président de l’Organisation Grand Maghreb Sans Frontière (OGMSF) et la Fondation Solidarité, Accompagnement, Initiative et Développement, également premier représentant non-turc de Askon à l’étranger.

Pour rappel, le volume des échanges commerciaux entre le Maroc et la Turquie a quadruplé au cours de la dernière décennie, à la faveur de l’accord de libre-échange signé entre les deux pays. Le Maroc et la Turquie ont en effet signé un accord de libre-échange (ALE) en avril 2004, qui est entré en vigueur en juin 2006. Le volume des échanges commerciaux s’est chiffré en 2017 à environ 2,7 milliards dollars contre 722 millions dollars en 2007.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Prouesses et faiblesses du foot marocain

Article suivant

Le français Pathé construit son premier multiplex au Maroc