Dossier

Une rentrée sous haute tension

Attentisme autour du remaniement et de ses risques, une situation économique qui ronronne et des conflits sociaux latents, tel est le paysage de cette rentrée.


Le discours du Trône avait annoncé un remaniement qui doit amener aux responsabilités des compétences pointues. Le Chef du Gouvernement a attendu le mois de septembre pour entamer ses consultations et cela ne se passe pas très bien. Avant même d’entamer la question des personnes et donc des compétences, la structure de l’équipe pose problème. Il faut dégraisser et les partis politiques de la coalition sont attachés à ce qu’ils considèrent comme un équilibre comptable né des rapports de force initiaux.

Il est presque acquis que les secrétaires d’Etat vont passer à la trappe. Les rapports entre ceux-ci et les ministres ne sont pas au beau fixe. Mais cela pose un autre problème. Il s’agit essentiellement des femmes, et il est nécessaire d’avoir une présence féminine conséquente.

Lire aussi : Remaniement : vers un gouvernement réduit

Le Chef du Gouvernement devra ensuite convaincre ses alliés d’abandonner des portefeuilles, ce n’est pas chose aisée, surtout quand il s’agit de ministères importants. La preuve de la difficulté de la chose c’est qu’il n’a pas évoqué, pour le moment, ce sujet avec la direction de son propre parti.

Le gros morceau restera la question des compétences. Les grosses pointures ne sont plus dans les partis depuis longtemps. Même celles qui étaient intéressées par le service public, avaient d’autres modes de cooptation que l’action partisane. Pour répondre aux vœux du Roi, il faudra que les partis acceptent de se faire violence et d’adouber  des profils de l’extérieur. Pour certains, le RNI et le MP par exemple, c’est assez habituel. Mais pour le PJD, cela risque fort d’avoir du mal à passer. 

El Otmani est face à un bonneteau très compliqué, mais il ne peut pas mettre des mois à constituer son nouveau gouvernement, car cette incertitude a des conséquences sur l’économie et la situation sociale.

Lire la suite du dossier dans l’édition 709 de votre magazine Challenge en vente dans tous les points de presse.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Baisse du droit d’importation du blé tendre

Article suivant

Bordeaux accueille le sommet Afrique-France en juin 2020