Flash-ecoSport

Une semaine d’arrêt pour Noureddine Amrabet

L’international marocain Noureddine Amrabat souffre d’une commotion cérébrale suite à un choc vendredi lors de la rencontre face à la sélection de l’Iran pour le compte de la première journée de la coupe du monde avec un joueur iranien, a indiqué le médecin de la sélection nationale.


Le joueur, évacué vers un hôpital de Saint-Pétersbourg, a subi les examens nécessaires dont un scanner qui s’est révélé normal, a ajouté le Dr Abderazzak Hifti. L’équipe du Maroc a rejoint vers 2 heures du matin samedi son camp de stage à Voronej (environ 500 km de Moscou) mais le staff médical a décidé de placer Amrabat sous contrôle médical de 24 heures à Saint-Pétersbourg. « L’état de santé du joueur est stable et ne suscite pas d’inquiétude. Il devra quitter l’établissement hospitalier samedi », a rassuré le médecin, précisant que Noureddine Amrabat devrait « observer un arrêt d’entraînement d’une semaine ».

Le joueur ne sera ainsi pas de la partie, mercredi prochain, qui mettra aux prises la sélection marocaine et son homologue portugaise pour le compte de la 2ème journée (groupe B) au stade de Loujniki dans la capitale russe. Dans une vidéo postée sur son compte Instagram, Noureddine Amrabet s’est voulu rassurant sur son état de santé tout en remerciant les marocains de leur soutien.

Pour sa part, la presse internationale a vivement critiqué les premiers secours donnés au joueur par le staff médical. « La méthode employée pour le remettre sur pied a par contre de quoi interpeller : l’un des membres du staff a commencé a donné de petites claques à Amrabat, comme pour réveiller le joueur sonné », a notamment écrit Le Parisien. « L’équipe médicale du Maroc a poussé les gens se gratter la tête avec sa tentative bizarre de traiter une commotion cérébrale apparente », a souligné de son côté The Sun.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

IDE : le Maroc dans le top 5 africain

Article suivant

Il fait l'actu : Abdellah Janati, DG de l'ONSSA