Les notes de Challenge

Une transparence tranquille

Depuis 1977, le budget de la défense n’était jamais discuté, lors du débat sur la loi de finances. La raison était objective, le Maroc menait une guerre féroce au Sahara et les représentants de la Nation considéraient qu’il n’y avait aucune discussion possible sur les besoins des FAR, pour mener cette guerre, signe du consensus national.


Cette année, parce que les contextes géostratégique mais aussi national ont  changé, Abdellatif Loudyi, ministre chargé de l’Administration de la défense nationale a décortiqué devant les élus, le budget militaire. Il a en particulier mis en avant, les comptes d’affectation spéciale dépendant de son administration, qui reçoivent peu de subventions étatiques. Cet exercice normalise l’administration de la défense et renforce les acquis démocratiques, sans nuire en rien à la discrétion obligatoire sur le marché des forces armées royales, garant de la sécurité de la Nation.

 
Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

L’OCP, entreprise citoyenne

Article suivant

Sommaire challenge #399