Développement

Université d’été de la CGEM : Les confidences d’Abdellatif Zaghnoun

Le directeur général du groupe CDG, Abdellatif Zaghnoun, a été l’un des invités du premier panel de la dernière journée de l’Université d’été de la CGEM ce 14 septembre à Casablanca. Dans son intervention, il a détaillé les chantiers sur lesquels son groupe se mobilise actuellement et a donné son analyse des enjeux qui attendent le Royaume.


« Le Maroc a besoin d’améliorer son taux de croissance. Nous devons rapidement faire cela pour pouvoir offrir de l’emploi à nos jeunes. Pour réussir son émergence, le Maroc doit opérer des transitions profondes », a-t-il déclaré. Pour lui, le Maroc doit adresser d’urgence quatre enjeux économiques pour réussir son développement économique. « D’abord, la transition territoriale par la mise en œuvre et la réussite de la régionalisation avancée. Le deuxième enjeu, c’est la transition industrielle. Cette transition doit s’opérer par une transformation de notre tissu industriel. Ensuite, il y a la transition numérique et digitale. Et le dernier point concerne tout ce qui est transition écologique et développement durable à travers des projets d’énergies renouvelables », a-t-il soutenu.

Pour être en phase avec ces nouveaux enjeux, la CDG, de son côté, a mis en place une nouvelle stratégie à l’horizon 2022, qui vise à apporter des réponses concrètes. « Dans le domaine de la mise en œuvre de la régionalisation avancée, nous sommes en train de préparer une offre globale intégrée. Cette offre va comprendre toutes les expertises et expériences accumulées par le groupe durant plusieurs années en matière d’ingénierie financière, de financement de PME, d’aménageur à travers notre filiale MEDZ et aussi dans le domaine du développement durable. Cette stratégie prend aussi en compte la transformation industrielle. Ce point est très important parce que le Maroc doit renouveler son outil de production », a confié Abdellatif Zaghnoun.

« Afin d’offrir une capacité maximale d’exécution à cette stratégie, nous avons opéré des changements profonds au sein du groupe avec la mise en place d’une branche d’investissement dont le rôle est d’investir dans des entreprises et des écosystèmes opérant dans les métiers mondiaux. A ce niveau, quatre initiatives ont été prises. D’abord, nous avons créé un fonds de 1,5 milliard de DH destiné à l’investissement dans les écosystèmes en vue de favoriser l’intégration du capital marocain à ces métiers mondiaux. Deuxième point, nous avons créé un fonds de 1 milliard de DH au profit des PME/PMI avec l’objectif de prendre des participations en fonds propres dans ces entreprises, surtout celles qui offrent un potentiel de croissance et qui méritent d’être accompagnées. La troisième initiative est en faveur des jeunes. Nous avons lancé un programme d’accompagnement des jeunes porteurs de projet en 2019 et nous avons mis en place tout un programme d’accompagnement des TPE, des startups. Pour réussir ce défi, nous allons nous faire accompagner par une entreprise internationale ayant accumulé des expériences dans l’accompagnement des startups. Et le quatrième point concerne le renforcement de nos actions dans le co-financement », a conclu Abdellatif Zaghnoun.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

La rentrée de tous les doutes

Article suivant

Le diagnostic alarmant d'Ahmed Réda Chami