Pandémie

Vaccination anti-covid : 5 choses à savoir avant le démarrage effectif de l’opération

Le Maroc est fin prêt pour lancer sa campagne de vaccination anti-covid-19, à l’instar de nombreux autres pays tels que les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France. Même si aucune date officielle n’est encore annoncée par les autorités compétentes, il va sans dire que le lancement de cette campagne de vaccination de haute importance ne saurait durer encore des semaines. Voici les 5 points clés à retenir avant le démarrage de cette opération.


1/ La souche récemment détectée au Royaume-Uni n’est pas encore au Maroc

C’est une souche qui attise davantage la crainte que de nombreuses personnes avaient déjà vis-à-vis du Covid-19. Selon les autorités sanitaires, « aucun virus correspondant à cette mutation n’a été détecté dans les prélèvements effectués auprès des patients marocains (27 décembre) ». Notons que le Maroc dispose d’un système de veille, avec trois laboratoires qui suivent les mutations détectées dans le royaume. Force est de remarquer que le Maroc a accru sa vigilance depuis l’annonce de la découverte de cette nouvelle souche par le Royaume-Uni.

2/ Tests de simulation réussis pour la réception et la distribution des premiers vaccins à Casablanca

Le Maroc a effectué une grande opération de simulation pour la logistique et la distribution des premiers vaccins à Casablanca le 27 décembre. De nombreux camions ont ainsi parcouru l’itinéraire des cargaisons de l’aéroport Mohammed V jusqu’à la régie autonome des frigorifiques de Casablanca (RAFC) qui abritera les doses de vaccin destinées aux habitants de la capitale économique. Aussi, le royaume a déjà réceptionné les premiers réfrigérateurs (provenant de Chine) destinés à la conservation des vaccins anti Covid-19. En collaboration avec le ministère de l’Intérieur, tout le volet logistique a été mis en place tant sur le plan national que régional et local. De même, les professionnels du secteur de la santé seront appuyés (en cas de besoin) par d’autres équipes (militaires, secteur privé, croissant rouge). Force est de souligner que depuis l’apparition du coronavirus dans le royaume, la région Casablanca-Settat est devenue l’épicentre des cas de contamination, avec un nombre de cas et de décès très élevé comparativement aux autres régions du royaume.

Lire aussi| Covid-19 : pourquoi une majorité de Français n’envisagent pas de se faire vacciner

3/  65 millions de doses acquises pour 25 millions de personnes

Le Maroc a commandé 65 millions de doses de vaccins de Sinopharm (Chine) et d’AstraZeneca (Royaume-Uni) qui seront administrées à quelque 25 millions de personnes selon les autorités sanitaires. Le royaume n’a pas encore réceptionné les vaccins et aucune date précise de réception n’a été indiquée par les autorités. La campagne de vaccination ciblera en priorité le personnel en première ligne dans les secteurs de la santé, de la sécurité et de l’éducation, de même que les personnes vulnérables et âgées, avant de s’étendre au reste de la population.

4/ Un système informatique développé pour l’occasion   

Un système informatique a été mis en place pour assurer la bonne gestion de la campagne de vaccination (cheminement des vaccins, gestion sur le terrain, suivi d’éventuels effets secondaires…). De même, tous les centres de santé concernés et les unités mobiles mobilisés à cet effet sont dotés de tablettes afin d’introduire dans le système, toutes les informations nécessaires qui serviront non seulement pendant l’opération de vaccination, mais aussi pour la post-vaccination. Notons également que la majorité des rendez-vous sera traitée en se basant sur les données de la Carte d’identité nationale (CIN). Ainsi, selon les autorités, les personnes concernées recevront un SMS les informant du rendez-vous et du lieu de la vaccination.

Lire aussi| Covid-19 : ces pays où le virus mutant a été détecté

5/ Gratuité du vaccin sur Instructions Royales

Le citoyen n’aura rien à payer pour bénéficier desdits vaccins. Rappelons que S.M le Roi Mohammed VI a décrété cette gratuité. Le ministre de Santé, Khalid Ait Taleb, a également affirmé que la vaccination ne sera pas obligatoire pour le citoyen. Cependant, un passeport Covid-19 serait obligatoire si on est amené à voyager hors du territoire national. Le processus de vaccination devrait durer 12 semaines, à raison de six jours par semaine. De même, selon le ministre de la Santé, la campagne de vaccination se déclinera en quatre phases de 21 jours chacune durant lesquelles le personnel de santé assurera près de 150 à 200 vaccins par jour.  L’objectif des autorités est de réussir à vacciner 80% des Marocains âgés de plus de 18 ans.

 
Article précédent

Abdelouahab Ennaciri : Ford s’est bien maintenu sur le marché

Article suivant

2020 : l’annus horribilis