Tribune et Débats

Vaccination au Maroc : comment en sommes-nous arrivés là et que se passera-t-il au cours des prochains mois ? [Par Samir Machour, Senior Vice President de Samsung Biologics]

Je publie rarement des mises à jour concernant la chaîne d’approvisionnement du vaccin Covid-19, tout simplement parce que je sais à quel point cette chaîne est volatile et qu’elle pourrait changer à n’importe quel moment. Je voudrais, en revanche, que tout le monde sache combien il nous a été difficile (et ce n’est pas encore fini) de se procurer le vaccin.


Cette course qui a été en premier une course pour le développement du vaccin s’est transformée aujourd’hui en une course pour s’en approvisionner, peu importe le prix et quel qu’en soit les conséquences.
Les chiffres sont faciles à comprendre : 193 pays ont commandé plus de 20 milliards de doses à livrer d’ici la fin de 2021. La grande majorité de ces commandes, soit plus de 83%, proviennent des pays développés. Sauf que la capacité de production mondiale planifiée (elle n’existe pas encore aujourd’hui) de tous les vaccins réunis ne dépasse pas 9,2 milliards de doses d’ici la fin de 2021, ce qui est à peine suffisant pour vacciner environ 4,8 milliards de personnes (dans le cas où la totalité de la capacité planifiée est délivrée).

Lire aussi | L’Irlande nomme son premier ambassadeur au Maroc

AstraZeneca, Pfizer et Moderna ont ensemble une capacité de production combinée de 5,3 milliards de doses prévues pour fin 2021 (et ce n’est pas encore sûr). Sinovac, Sinopharm et J&J, 1 milliard de doses chacun, CanSino, 200 millions de doses et Spoutnik, 500 millions de doses. Cela signifie que l’autre moitié de la planète devra attendre 2023 pour être entièrement vaccinée et que les pays devront donner la priorité en 2021 aux personnes qui devraient absolument être vaccinées par rapport a ceux qui peuvent attendre jusqu’en 2023.

La mise au point du vaccin anti-Covid-19 a pris moins d’un an. La fourniture du vaccin à tout le monde prendra probablement de 2 à 3 ans. La chaîne d’approvisionnement relative à la fabrication d’un vaccin n’a jamais été prête à faire face à une montée de la demande de cette ampleur de façon aussi rapide. Les flacons, seringues, bouchons, équipements, etc. sont tous en pénurie chronique. Commander des flacons de verre aujourd’hui prend un an et quelquefois même plus pour être livré, alors qu’en temps normal cela prenait moins de 3 mois. Si on prend en compte, les jeux politiques sur la seine internationale, vous comprendrez que notre pays est bien chanceux d’avoir pu vacciner plus de 10% de sa population, loin devant beaucoup d’autres pays développés. La campagne de vaccination au Maroc a été et est encore un exemple pour beaucoup d’autres pays dans le monde.

Lire aussi | Maroc Telecom : fin des travaux de maintenance préventive opérés sur le câble sous-marin Atlas Offshore

Cela dit, les prochaines semaines et les prochains mois seront difficiles. Nous recevrons toutes les doses que nous avons commandé, mais cela ne se fera pas sans beaucoup d’efforts afin d’assurer la continuité de cet approvisionnement. Nous avons encore des batailles à gagner. Rien n’est acquis. Entre temps, nous devrons être patients et continuer à nous protéger et à protéger les autres, en portant un masque et en gardant la bonne distance entre les uns et les autres.

Que Dieu nous protège.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc : 464 nouveaux cas,​ 487.750 au total, jeudi 11 mars 2021 à 18 heures

Article suivant

Omar Kettani: «l’accélération de la campagne de vaccination au Maroc augure d’une perspective économique positive à court et à moyen terme »