Politique

Vaccination : le président du conseil de Skhirat-Temara suspendu pour fraude

Le parti du Progrès et du Socialisme (PPS) a annoncé, mercredi, avoir suspendu les activités du président du conseil de la préfecture de Skhirat-Témara qui a bénéficié du vaccin contre la Covid-19.

« Etant donné que les faits constituent une grave atteinte aux valeurs de citoyenneté et d’éthique que tout responsable, notamment un élu et président du conseil de la préfecture, est tenu à respecter, le bureau politique du PPS annonce la suspension des activités de l’intéressé dans toutes les instances du partis, dont il est membre, et ce dans l’attente des résultats de l’enquête ouverte par les autorités compétentes et de la décision que prendra la commission nationale de contrôle politique et d’arbitrage du parti après, saisie de l’affaire, conformément aux statuts du parti », souligne le bureau politique du parti.


Lire aussi | Variants du Covid : GSK et CureVac vont développer un vaccin spécifique d’ici 2022

Le bureau politique note avoir appris, à travers le communiqué de la wilaya de la région de Rabat-Salé-Kénitra, que Zouhair Zemzami, président du conseil de la préfecture de Skhirat-Temara, a bénéficié d’une manière illégale du vaccin anti-covid, précisant que ce dernier ne fait pas partie des catégories prioritaires devant bénéficier de la campagne nationale de vaccination. La wilaya de la région de Rabat-Salé-Kénitra avait annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances entourant la vaccination du président.

Lire aussi | Marché des voitures neuves : bon démarrage des ventes à fin janvier

La wilaya a également indiqué que les mesures disciplinaires et juridiques nécessaires seront prises à l’encontre de toute personne impliquée dans la facilitation de cette vaccination en dehors des conditions en vigueur.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc : 620 nouveaux cas, ​ 473.667 au total, jeudi 4 février 2021 à 18 heures

Article suivant

Coronavirus : le vaccin AstraZeneca réduit la transmission dès la première dose [Étude]