Santé

Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d’attente chez les pharmacies!

Alors que la disponibilité du vaccin anti-grippal est prévue au Maroc pour les prochains jours, si l’on croit les informations communiquées récemment par le groupe Sanofi (un des plus grands fabricants au monde de ce type de vaccin à travers sa division Sanofi Pasteur), les Marocains accourent vers les pharmacies pour acquérir un vaccin qui, en temps normal, n’attirait pas grand chaland.


Et cela se traduit pour l’instant, par la création par ces officines de longues listes d’attentes des bénéficiaires. Du jamais vu, de mémoire de pharmaciens au Maroc ! L’explication est toute simple. En fait, il y a deux raisons à ce rush à quelques jours de l’importation de quelques millions de doses du seul site français du laboratoire Sanofi spécialisé dans la production et la distribution de vaccins contre la grippe, (l’un des plus grands sites du genre  au monde) et qui fonctionne à plein régime depuis quelques mois. La première, relève de la précaution voire du civisme en ces temps de mise à l’épreuve de tout le système marocain de santé (déjà assez subclaquant), car la vaccination anti-grippale permet d’éviter de confondre les symptômes du Covid-19 avec ceux de la grippe saisonnière, très similaires du reste, et ainsi de ne pas engorger davantage les hôpitaux. La deuxième ayant trait plutôt à l’espoir des citoyens de plus en plus angoissés par la montée en flèche des contaminations et cas de morts liés au Covid-19 au sortir de l’été, car aux dires de bon nombre d’experts s’étant relayés sur les réseaux sociaux et même sur les plateaux télévisés, le vaccin contre la grippe saisonnière protégerait aussi contre le nouveau coronavirus.

Lire aussi | Caricatures du Prophète Mohammed : un boycott des produits français lancé dans plusieurs pays arabes

D’ailleurs, selon une étude néerlandaise parue sur le serveur MedRxiv, les chercheurs ont constaté que le personnel des hôpitaux vacciné l’an dernier contre la grippe avait 39 % de chances en moins d’être contaminé par le nouveau coronavirus. Des tests in vitro montrent également, que le vaccin quadrivalent (i.e. comportant 4 souches de virus grippaux) induit une réponse immunitaire contre le SARS-CoV-2, y compris une amélioration des réponses des cytokines  (molécules responsables des réactions inflammatoires chez le sujet attaqué par un virus et qui peuvent neutraliser ou tuer ce dernier). D’où l’idée ci-après qui fait sillage parmi la population : le vaccin contre la grippe pourrait offrir une protection partielle contre les deux infections cet hiver.

Lire aussi | Dr. Moncef Slaoui : « le vaccin sera prêt avant la fin de l’année » [Vidéo]

Alors que les plus chanceux parmi les postulants à la vaccination anti-grippale seront bientôt les premiers à être servis au prix unitaire de 125,30 dirhams, la question lancinante qui se pose est comment le Ministère de la Santé s’organise pour vacciner les plus nécessiteux, notamment parmi les sujets classés à risque pour le Covid-19 qui ne sont dans aucune liste d’officines et qui ne sont peut-être même pas informés des bienfaits de se faire vacciner contre la grippe dans le contexte actuel. Sans compter que les théories complotistes les plus farfelues et fantaisistes parfois et dont les réseaux sociaux s’en font la caisse de résonance; peuvent être fortement inhibitrices chez les citoyens vis-à-vis d’un tel vaccin.

Lire aussi |Mehdi Salmouni-Zerhouni : «la procédure d’homologation du respirateur médical doit faire l’objet d’un examen minutieux»

 
Article précédent

Le Maroc condamne la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l’Islam et au Prophète Sidna Mohammed [Communiqué]

Article suivant

Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence