Circulation

Vidéo. Code de la route : les éclairages du chef de la circulation de Hay Hassani

Contraventions pour les bicyclettes, caméras, tablettes… Le point sur plusieurs dispositions du code de la route.


Invité de l’émission « Sbah Lkhir Ya Bladi » diffusée en direct du lundi au vendredi de 07h à 10h sur MFM Radio, le commandant Idriss Fadil, chef de la circulation de Hay Hassani à Casablanca a commenté et surtout expliqué plusieurs dispositions du code de la route.

Concernant la contravention de 150 DH infligée à un cycliste à Oulad Taïma pour circulation à contresens, le commandant a rappelé que les bicyclettes sont soumises au code de la route tout comme les autres véhicules. Le chef de la circulation a profité de l’occasion pour démentir les rumeurs sur une prétendue augmentation relative aux contraventions.

Le chef de la circulation de Hay Hassani a également abordé le sujet des caméras installées sur les voitures, considérées par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) comme une modification illégale. Mais, poursuit le commandant, tant que la caméra est installée à l’intérieur du véhicule et qu’elle ne menace pas la vie privée des autres utilisateurs de la route, les agents de la circulation ferment les yeux. Le commandant Idriss Fadil a par ailleurs précisé que ces caméras peuvent être utilisées comme preuve en cas d’accident.

Autre cas abordé par le commandant, les triporteurs. Selon lui, la majorité des conducteurs de ces engins sont « imprudents ». Il a également rappelé qu’il leur est interdit de transporter des personnes et que les agents de circulation ne ménagent pas d’efforts pour sanctionner les contrevenants.

Le chef de la circulation de Hay Hassani a par la suite expliqué que les vitres teintées sont illégales car elles empêchent la vue. Il a précisé que ces vitres font partie des contraventions de la troisième classe. Idem, l’usage des écrans installés par les conducteurs et les tablettes sont interdits.

Le commandant Idriss Fadil a aussi énuméré les différents montants des contraventions et les moyens de paiement. Après minuit, la contravention est majorée de 50 DH concernant les contraventions de la première et deuxième classe, et ce dans un délai de 15 jours.

 
Article précédent

Couverture médicale : Le secteur public bat de l’aile

Article suivant

Abderrahim El Hafidi réagit aux rumeurs sur la tarification de l’électricité