Santé

Vidéo. LCI : la séquence raciste qui indigne

Invités de la chaîne française LCI pour parler d’une étude sur le traitement du coronavirus portant sur le vaccin BCG, Jean-Paul Mira, chef de service de réanimation à l’hôpital Cochin et Camille Locht, directeur de recherche à l’Inserm, ont indigné plus d’un.


Le premier demande : « Si je peux être provocateur, est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation? Un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études sur le Sida. Chez les prostituées, on essaye des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas ». Pour sa part, Camille Locht répond : “Vous avez raison, on est d’ailleurs en train de réfléchir à une étude en parallèle en Afrique”.

Ces propos racistes ont provoqué une vague d’indignations sur les réseaux sociaux. Ainsi, sur Twitter, « SOS Racisme a annoncé vouloir saisir le CSA, quand le Premier secrétaire du PS Olivier Faure a écrit que ce n’était pas de la « provocation » mais « tout simplement du racisme ». Le Strass, le syndicat des travailleurs et travailleuses du sexe a également réagi : « Assez des essais non éthiques au profit des labos occidentaux tandis que l’accès aux traitements reste réduit aux pays riches. » », écrit le journal français L’Express.

Au Maroc, « le Club des Avocats Au Maroc a décidé de porter plainte pour diffamation raciale auprès du Procureur de la République. La plainte sera déposée par Me Mourad Elajouti et Me Saïd Maâch Avocats au Barreau de Casablanca », a annoncé le club des Avocats au Maroc sur sa page Facebook.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Coronavirus : 735 cas confirmés au Maroc, 3 nouvelles guérisons, vendredi à 8h

Article suivant

Les mesures clés prises par les autorités pour contrer l’impact du coronavirus