Société

Video. Les Taxis, ce calvaire quotidien des Casablancais

Une situation inquiétante vécue quotidiennement par les citoyens de Casablanca. Coincés en grand nombre dans les stations de taxis, les passagers trouvent beaucoup de peine à se rendre chez eux.


Cette situation catastrophique est constatée surtout tôt le matin et en fin d’après-midi, coïncidant avec le début et la fin de l’activité des travailleurs, et des étudiants. Les lignes reliant le centre-ville aux quartiers Sebata, Ain Chock et le Terminus 81, sont les points les plus touchés par ce problème. Les citoyens ont de plus en plus de mal à trouver un taxi qui relie pendant la nuit et les heures de pointes les deux zones en raison des embouteillages. Pourtant, les taxis sont censés faciliter la vie des citoyens et les transporter en sécurité à leur destination.

« Chaque soir, après que je sors du travail, je doit attendre entre 2 et 3 heures. Si je sors à 17H, j’arrive chez moi vers 20H. Les chauffeurs de taxis, c’est une Mafia ; ils relient seulement le centre-ville à « Garage Allal » pour faire le trajet deux fois et gagner ainsi le prix double », se plaint Fatima, habituée à « l’enfer » des taxis depuis plus de cinq ans.

Justifiant ce comportement inapproprié, un chauffeur de taxi s’est plaint que ses collègues ne sont protégés par aucune loi. « Nous n’avons pas de couverture maladie pour nous indemniser en cas de maladie ou d’accident, donc on fait l’itinéraire qui est rentable pour nous », se désole-t-il.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Sopriam inaugure ses concept stores et dévoile le DS3 Crossback

Article suivant

Yves Thréard, directeur adjoint du Figaro : « Je déteste la religion musulmane »