Sport

Vidéo. WAC-EST : Greisha : « Je prendrais les mêmes décisions si je rejoue le match »

L’arbitre égyptien Jihad Greisha a fait part de ses décisions lors de la dernière étape de la Ligue africaine des champions, qui a réuni le Wydad de Casablanca et l’Espérance de Tunis, fin mai à Rabat, qui s’est terminé par un match nul positif entre les deux équipes.


L’arbitre égyptien, dans l’émission « Stadium On », diffusée sur la chaîne égyptienne « On Sport », est revenu sur ses décisions arbitrales lors de la finale aller de la Ligue des Champions africaine, ayant opposé le Wydad à l’EST (1-1). « Je prendrai la même décision, car les professionnels du comité chargés d’évaluer la performance des arbitres ont déclaré que mes décisions sont correctes et non pas fausses », a-t-il déclaré.

« Il n’y a pas de pénalité! Même quand Blamak Tesima, chargé de la technique du VAR, m’a demandé de revenir pour revoir la scène, il m’a dit que ma décision était correcte, mais pour dissiper le doute, j’ai contrôlé la technique vidéo », a-t-il ajouté.

L’arbitre égyptien de préciser : « Au premier contact de la main, j’ai compté le but pour le Wydad, mais la chambre du « VAR » m’a indiqué qu’il fallait revenir à l’écran vidéo à cause d’une faute de main ».

Rappelons que Jihad Greisha avait été suspendu pour six mois suite à sa prestation lors du dernier match de la Ligue des Champions opposant le Wydad Casablanca et l’Espérance de Tunis, et que le Wydad avait saisi la CAF pour protester contre l’arbitrage “partial” dont il se disait victime de la part de l’arbitre égyptien. Dans sa lettre, le Wydad avait énuméré les fautes commises par l’arbitrage : un but valable pour les Rouges qui n’a pas été comptabilisé, un penalty qui ne leur a pas été accordé et plusieurs autres faits de jeu qui devaient être sifflés pour le club casablancais. Selon un communiqué de l’instance africaine, la décision a été prise suite à «de mauvaises performances» lors de cette rencontre.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018

Article suivant

Distribution automobile : Comicom rafle la carte Mahindra