Entreprises & Marchés

Vinci Energies Maroc met le turbo


Construction. La filiale marocaine du groupe français entend consolider sa place sur le marché marocain. Elle table sur une croissance de 4% de son chiffre d’affaires en 2015. par Roland Amoussou

P our être en phase avec ses nouvelles ambitions dans le Royaume, la filiale du groupe français vient de se doter d’un nouveau siège. L’inauguration des nouveaux locaux de Vinci Energies Maroc, sis à Sidi Moumen, a été faite lundi 1er juin par le top management du groupe Vinci et de la filiale marocaine. D’une superficie d’environ 6000 m2, la réalisation de ce nouveau siège a mobilisé un investissement dépassant les 80 millions de DH. Devenue depuis 2010 une filiale à 100% du groupe français Vinci Energies, Vinci Energies Maroc, autrefois appelée Cegelec, entend consolider son positionnement sur le marché, et renforcer son leadership dans son secteur d’activité.
Dans les détails, le nouveau groupe dispose d’un atelier de fabrication de pylônes et de charpentes d’une capacité de production de 20.000 tonnes par an et d’un atelier filerie pour l’intégration des armoires de puissance et de distribution électrique, d’automatisme, de protection et contrôle commande des postes Haute Tension de 400 et 225 kilovolts. Soulignons que la filiale marocaine du groupe français opère dans trois domaines d’activité, à travers plusieurs entreprises spécialisées (Actemium, Omexom, Axians, Citeos…).
Dans les infrastructures, c’est la marque Amexom qui couronne toutes les activités avec un chiffre d’affaires de 600 millions de DH généré en 2014. « Nous avons plusieurs entreprises dans cette branche et chacune d’elles a une autonomie en termes de gestion et de réalisation de projets », souligne Ahmed Rahmani, Administrateur-directeur général de Vinci Energies Maroc. Amexom Poste est spécialisée dans les postes de transformation Haute Tension en énergie électrique. Il faut noter, que cette entreprise qui a réalisé au Maroc l’ensemble des postes de 400 Kw, ainsi qu’une majorité des postes très haute tension. Il y a aussi l’entreprise Amexom Ligne THT qui réalise des lignes de transport d’énergie électrique, avec plus de 1100 km de lignes exécutés dans le Royaume sur les cinq dernières années.

Synergie de groupe

Vinci Energies Maroc propose également dans sa branche Infrastructure, une offre globale de transport d’énergie électrique. L’ONCF, CasaTramway et la société qui gère le Tramway de la ville de Rabat sont les principaux clients de l’entreprise dans ce sens. Axians, une autre entité de la filiale marocaine, est spécialisée dans la réalisation d’infrastructures de télécommunication pour la téléphonie mobile et fixe. Axians est très active dans le déploiement de la fibre optique pour la 4G au Maroc. Dans l’industrie, qui constitue le deuxième domaine d’activité du groupe (300 millions de DH en 2014), Actemium Mines et d’Actemium Chimie, réalisent des installations pour le compte de l’OCP, notamment à Jorf Lasfar et Safi. Il y a aussi une autre entreprise spécialisée dans la réalisation des stations de pompage et des installations de télégestion pour l’eau potable ou l’assainissement.
Le tertiaire reste le troisième domaine d’activité du groupe, avec un chiffre d’affaires de 300 millions de DH l’année dernière. Il faut dire qu’avec ce nouvel investissement, le groupe français affirme sa volonté de donner plus de poids à sa présence dans le Royaume et surtout de faire du Maroc un maillon essentiel de sa stratégie sur le marché africain. Et les perspectives sont plutôt bonnes pour Vinci Energies Maroc, qui table sur une croissance de 4% de son chiffre d’affaires en 2015, après avoir réalisé un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de DH l’année dernière. «Le nouveau siège s’inscrit dans notre vision de déployer une offre globale qui cadre avec la dynamique d’évolution de l’économie marocaine », souligne le patron de Vinci Energies Maroc.
Pour Bruno Deletang, Directeur Général de Vinci Energies International West, le Maroc a un rôle important à jouer dans le développement des activités du groupe français en Afrique, notamment dans la partie francophone. «Notre filiale marocaine a développé durant toutes ces années un savoir-faire et une expertise. Sur certains projets en Afrique, nous prenons les directives soit directement de Paris, où nous chargeons notre filiale marocaine d’épauler tel ou tel autre projet sur le continent», explique-t-il.
Toutefois, hormis cette synergie de groupe, Vinci Energies Maroc développe aussi ses propres activités à l’export, notamment en Afrique de l’Ouest. L’entreprise travaille actuellement sur un projet d’électrification de 25 localités rurales en Côte d’Ivoire. Elle cible également, d’autres marchés comme le Sénégal, le Burkina-Faso, la Sierra Léone, la Guinée etc.

 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Franchise : BB Investment entame sa diversification

Article suivant

Google au service de l’internationalisation des entreprises marocaines