Sécurité

Violation de l’état d’urgence sanitaire : Casablanca et Rabat en tête du classement

Les opérations sécuritaires menées pour imposer l’état d’urgence sanitaire ont permis l’interpellation, au cours des dernières 48 heures, de plus de 4.300  individus dont la moitié placées en garde à vue, pour non respect des mesures d’exception imposées dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, selon un communiqué de la DGSN.


Le plus grand nombre d’interpellations a été fait à Casablanca, la capitale économique (plus de 4.331) et Rabat, la capitale administrative (3.767), selon la DGSN.

Depuis la déclaration d’un état d’urgence sanitaire mi-mars, les autorités ont interpellé 28.701 personnes à travers le pays, dont 15.545 ont été déférées en justice après leur garde à vue, a précisé le communiqué de la Sûreté nationale (DGSN) diffusé dans la nuit de dimanche à lundi.

S’agissant de la répartition géographique de ces actes, les services de la préfecture de police de Casablanca ont interpellé 4.331 individus, Rabat 3.767, Kénitra 3.346, Oujda 2.904, Marrakech 2.589, Agadir 2.288, Béni Mellal 1041, Fès 994, Meknès 931, Settat 556, Tétouan 647, Laâyoune 420 et Tanger 564, précise le communiqué.

Les services de sûreté provinciale de Salé ont interpellé 2.050 individus, Ouarzazate 597, El Jadida 635 et Safi 261, tandis que les services de sûreté régionaux d’Errachidia ont interpellé 448 personnes, et ceux de Taza et d’Al Hoceima, respectivement, 207 et 125.

Rappelons que les sanctions pour violation de l’état d’urgence sanitaire vont jusqu’à trois mois de prison et/ou des amendes allant jusqu’à 1.300 dirhams.

Lire aussi | Rapatriement des Marocains venus d’Algérie : voici leurs témoignages !

Le port obligatoire du masque est venu s’ajouter la semaine dernière aux autorisations de sortie gérées par la police.

Il est à noter que la situation au Maroc fait état ce lundi 13 avril à 10h de 1.746 cas officiellement déclarés de maladie Covid-19, avec 120 décès et 196 rémissions.

 
Article précédent

Déconfinement : le ministère de la Santé à la recherche d’une solution digitale

Article suivant

Maymouna Services Financiers annonce l’ouverture de comptes à distance