Justice

Violence policière : Ramid annonce une entité dédiée

Invité de l’émission «Mounadarates», diffusée par MFM Radio (en collaboration avec le journal «Al Massae»), vendredi 30 octobre de 20h à 22h, Le ministre PJDiste de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, a entre autres annonces fait allusion à certaines mesures envisagées pour mettre un terme aux cas de violence policière.


 Le ministre de la Justice et des Libertés envisage le recours aux enregistrements audio et vidéo lors des interrogatoires dans les locaux de la police. Mais ce n’est pas tout, M. Ramid a déclaré aussi qu’il existe un protocole destiné à créer, à terme, une entité spécialisée dans le traitement de la violence policière. Cette entité viendrait compléter et étayer le travail réalisé par les professionnels de l’expertise médicale.

Le ministre a par ailleurs fait état de contacts réguliers entre son Département et la Direction générale de la Sûreté nationale dans le cadre de concertations allant dans ce sens. Les locaux de la police, selon le ministre, doivent traduire le sens du droit, de la conscience et du respect humain afin que les gardes à vue se passent dans les conditions d’éthique requises.

De même M. Ramid a rappelé que lors des manifestations de grèves et de sit-in, l’intervention des forces de l’ordre a pour finalité première non pas de mâter les manifestants et de les priver de leur droit à la grève, mais de protéger les personnes qui ont fait le choix de ne pas observer de grève ou de ne pas adhérer à un sit-in. En clair, il s’agit de faire respecter et de protéger le droit au travail sur les lieux d’activités professionnelles, ainsi que le droit aux études quand les troubles affectent les campus universitaires. L’intervention des forces de l’ordre, dans ces cas-là, est censée être ferme mais appropriée, dans le strict respect des dispositions légales.

 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Liberté d’expression : Ramid adresse deux messages aux juges

Article suivant

Grande opération de rappel chez Volkswagen sur des modèles de la gamme Porsche