High-Tech

Voici les 30 applications qui vident la batterie de votre Smartphone

Greenspector a mené une enquête pour Atos afin de connaître les applications les plus utilisées au monde qui vident le plus les batteries des Smartphones.


L’accès à l’information, aux contenus et aux services se fait actuellement en majorité sur les Smartphones, devenus le fer de lance de l’activité numérique. Aujourd’hui, la consommation des Smartphones, incluant la phase d’usage et la phase de fabrication, représente 11% de la consommation d’énergie du numérique. Le point sensible de cette consommation d’énergie pour le Smartphone se situe au niveau de la batterie qui fait l’objet de toute notre attention et de celles des fabricants. On accuse souvent nos Smartphones de manque et/ou de perte rapide de l’autonomie… Pourtant ce sont les applications installées sur le Smartphone qui consomment et dégradent la capacité des batteries avec le temps.

Dans le top 30 des apps mondiales, en matière de consommation d’énergie, Discord (app de messagerie pour gamers), Spotify, WhatsApp, Gmail et Google Maps comptent parmi les bons élèves, tandis que Facebook, Google Chrome et Twitter figurent parmi les apps les moins écologiques. Pour sa part, TikTok, l’app sociale des millennials, est à la traîne. Cela provient de la manière dont l’application charge les vidéos : quand on déroule la timeline, toutes les vidéos sont chargées même si l’utilisateur ne les visionne pas.

Les plus déployées des applications mobiles sont aujourd’hui utilisées par des milliards de personnes (plus de 685 milliards d’heures sont consacrées aux réseaux sociaux). L’impact de ces applications est donc considérable et une amélioration sensible de la sobriété de l’une d’entre elles peut avoir des conséquences très positives sur leurs impact écologique.

Réseaux sociaux

L’étude de Greenspector a dévoilé que 30 applications de réseaux sociaux sont les plus énergivores. « On accuse souvent nos Smartphones de manque et/ou de perte d’autonomie… Pourtant ce sont les applications installées sur le Smartphone qui consomment et dégradent la capacité des batteries dans le temps », soutient Greenspector. Les apps d’appel (hors vidéo) et de messagerie consomment le moins d’énergie. À l’inverse, les apps des réseaux sociaux et les navigateurs web sont très gourmands en électricité. « On vide deux fois plus vite son Smartphone en surfant sur le web qu’en téléphonant ! », note l’étude

L’usage intense associé à une consommation d’énergie élevée des applications des réseaux sociaux en font des gouffres d’énergie. Selon l’étude, si la moyenne de consommation des applications était positionnée sur l’application la moins énergivore de leur catégorie, cela pourrait augmenter l’autonomie des batteries du tiers (1/3) et réduire la consommation annuelle en électricité de 6 TWh, soit quasiment l’équivalent d’une tranche nucléaire.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Ibno Bachir muscle son pôle Infrastructure

Article suivant

Rien n’est officiel! Luis Fernandez entre en négociation avec la FRMF