Automobile

Voiture électrique. Le chinois Xiaomi avance ses pions

Xiaomi, le fabricant de smartphones et d’appareils électroniques grand public, poursuit son incursion dans la construction automobile, et plus particulièrement dans le segment des véhicules électriques. L’opérateur vient tout juste d’annoncer la création d’une filiale spécialement dédiée.


Il a débloqué pour l’occasion une enveloppe d’1,5 milliard de dollars et compte investir près de 10 milliards de dollars dans les dix prochaines années dans sa nouvelle filiale «Xiaomi Auto» qui a été officiellement enregistrée le 1er septembre courant. Dans cette perspective de développement, de nombreux ingénieurs ont été recrutés depuis juillet dernier. Et à en croire Lei Jun, PDG du groupe chinois, le premier modèle de la marque serait probablement une berline ou un SUV. Pour l’heure, aucune date s’agissant de la commercialisation effective d’un tel engin n’a été avancée.

Lire aussi | Maroc. La nouvelle Opel Rocks-e sera produite à Kénitra

Pour mémoire en avril dernier, Lei Jun avait indiqué que les véhicules à énergies nouvelles (hybrides, électriques, pile à combustible) connaissent un fort essor en Chine, un pays en pointe dans ce domaine grâce notamment à une population ultra-connectée et à une politique incitative des autorités.

Nombreux sont en effet les constructeurs locaux de véhicules hybrides et électriques en Chine (Aiways, BYD, SAIC, Geely, Byton…). Deux autres grands groupes chinois, l’équipementier Huawei et le géant de l’Internet Baidu, sont également présents dans le segment du véhicule tout électrique, mais développent plutôt une technologie de conduite autonome. 

Lire aussi | Nouveauté. Dacia mise sur un inédit véhicule à vocation familiale

Faut-il rappeler que Xiaomi a fait récemment l’acquisition de la société «DeepMotion» pour un montant d’environ 77,4 millions de dollars. Une entreprise spécialisée en matière de mobilité et qui développe des logiciels d’aide à la conduite autonome. Xiaomi qui a également annoncé des partenariats avec notamment le constructeur automobile Great Wall Motor Co.

 
Article précédent

Le Maroc représente une nouvelle chance pour l'Organisation mondiale du tourisme

Article suivant

Coronavirus. Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau variant « Mu »