Dossier

Voitures hybrides et électriques : où en est le Maroc ? [Dossier]

Aujourd’hui, le secteur automobile dans le monde a opéré à marche forcée sa mutation écologique capitalisant majoritairement pour l’instant, sur les véhicules hybrides et électriques, sans compter que de nouveaux entrants ont investi le marché, au rang desquels les producteurs ou opérateurs de bornes de recharge, les énergéticiens, en passant par les fournisseurs de services variés. Un contexte auquel devra faire face le Maroc, d’autant que la presque totalité des futurs véhicules neufs importés de l’étranger auprès des constructeurs automobiles mondiaux s’inscrira dans le cadre de cette mobilité propre inéluctable.


Le Royaume devra également anticiper et prévoir les adaptations nécessaires en matière de production d’équipements dédiés à la voiture électrique, notamment  les bornes de recharge. Ceci, pour accompagner et driver cette accélération du développement de la mobilité électrique mondiale. Ou en est-on à l’heure actuelle, face à cette transition énergétique automobile ? Qu’est-ce qui a été fait pour promouvoir l’essor des véhicules propres et que reste-t-il à faire? Qu’en est-il de l’offre dans ce segment proposée par les importateurs locaux ? Le Royaume a-t-il des cartes à abattre pour accueillir une industrie dédiée à la mobilité verte et figurer parmi les «global players» ?

Lire aussi | Nasser Bourita réagit à la résolution du Parlement européen

Ces dernières années dans le Royaume, une large frange des importateurs automobiles ont investi le segment des véhicules propres, disposant notamment dans leur gamme de modèles d’hybrides, d’hybrides rechargeables et d’électriques. Des véhicules tous segments confondus (de la petite citadine polyvalente aux SUV et autres berlines de luxe), dont nous avons listé dans ce dossier quelques exemplaires afin de se faire une idée un peu plus précise de l’offre existante. Le fait, est que les ventes de ce type de véhicules ne représentent même pas 1% du marché global pour l’exercice commercial 2020.

Lire aussi | L’Espagne envisage d’imposer des visas à tous les Marocains pour entrer à Sebta et Melilla !

Lire la suite dans votre e-magazine Challenge en cliquant sur la couverture.

Autres sujets du dossier :

-Adil Bennani, Président de l’AIVAM : « Il reste beaucoup à faire pour dynamiser l’hybride et l’électrique au Maroc » 

-Industrie : le Maroc peut produire des composants  de la voiture électrique

-Khalid Qalam, Expert et Consultant Senior indépendant dans le secteur de l’Automobile et de la Mobilité : « Nous devrons accueillir une «Gigafactory» de batteries pour véhicules électriques »

-Autonomie des Batteries électriques: des opérateurs qui innovent  

-Quelle énergie pour quel usage ?

-Le dico de l’auto : Ces mots qu’il nous faut intégrer   

-14 modèles pour rouler «propre»

 
Article précédent

Anas El Arras, PDG de GrowIN Portugal : «l'accord avec l'ADD permettra aux startups marocaines d’accéder au marché européen»

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 400 nouveaux cas, 523.165 au total, vendredi 11 juin 2021 à 16 heures