Automobile

Volvo XC 60 : le suédois en remet une couche

Small is beautiful. C’est la formule qui vient à l’esprit lorsqu’on découvre le nouveau Volvo XC 60, ce SUV compact premium. Le constructeur suédois n’a pas failli pour cette seconde génération du modèle le plus vendu de sa gamme. Tant mieux, puisque la concurrence n’a jamais été aussi vive dans le secteur avec un BMW X3 qui s’annonce redoutable, un Audi Q5 revu l’année dernière, un Mercedes-Benz GLC qui a trouvé son public et de nouveaux venus tels l’Alfa Roméo Stelvio ou le Jaguar F-Pace aux fortes ambitions. Volvo se devait donc de monter encore le niveau de son SUV compact pour maintenir le succès et la place de leader sur son segment de la première génération. En effet, depuis son lancement en 2008, cette voiture écoulée à plus d’un million d’exemplaires, aura été pour le constructeur de Göteborg un véritable jackpot dans le monde entier, le marché marocain confirmant également cette tendance. Les ventes n’ont d’ailleurs jamais faibli, même pendant la dernière année de commercialisation.


Présenté lors du dernier Salon de Genève au mois de mars dernier, le nouveau XC 60 arrive donc aujourd’hui dans les concessions du réseau Scandinavian Auto Maroc, l’importateur de la marque dans le Royaume. Moins massif, plus svelte, le XC 60 est encore plus beau que son grand frère le XC 90 dont il condense les atouts avec brio tout en reprenant l’air de famille, mais avec un design dynamique qui le rend encore plus séduisant. Certes, on retrouve la large calandre chromée, la signature lumineuse en forme de T et le capot plat, mais en gagnant 5 cm en longueur et 1 cm en largeur, il reste 26 cm moins long que le XC 90 avec ses 4,69 m d’où un profil plus sportif, oscillant entre le break surélevé et le SUV. Une réussite. Par rapport à son prédécesseur, on trouve un petit air de ressemblance lorsqu’on le regarde des trois quart arrière, mais le nouveau dessin des feux, plus fin et plus aérien, rappelle celui des derniers breaks maison, V90 entre autres. Une belle influence.

On savait désormais depuis l’avènement du XC 90 puis de la berline S90, que loin d’être un constructeur premium par défaut ou alternatif, Volvo était devenu un constructeur premium à part entière, le nouveau XC 60 le confirme brillamment. Et c’est sans doute lorsqu’on prend place dans l’habitacle que la montée en gamme saute aux yeux. Le style scandinave déjà vu sur le XC 90 est repris. Au menu : bois, cuir clair nappa et confort à tous les étages. Sans compter avec une douceur générale et un confort de haut niveau. Le tableau de bord dispose en son centre d’un écran multimédia tactile à l’utilisation fluide qui concentre les fonctionnalités de confort comme la climatisation, de navigation, d’info-divertissement et de sécurité. Le XC 60 dispose de fonctions semi automatisées qui le rendent très agréable à la conduite. La direction très douce, tout comme la boite de vitesse automatique à huit rapports de notre véhicule d’essai qui fonctionne sans à-coups font du XC 60 un véhicule reposant et très rassurant. Outre le Pilot Assist actif en embouteillages et jusqu’à 130 km/h, le constructeur a équipé son dernier né de la correction automatique de trajectoire pour éviter le changement de file (en cas d’endormissement par exemple) et les risques de collision frontale. On le ressent au volant avec comme un léger retour de force. Déroutant au début, mais Volvo se pose en leader de la sécurité et on se dit qu’il faudra désormais compter avec ces systèmes qui parfois, prennent le relais du conducteur. Côté motorisation, si Volvo a annoncé renoncer au Diesel à partir de 2019, l’offre de l’importateur se limite à deux blocs mazout performants: le D5 de 235 ch essayé lors de notre court galop d’essai dont le 2 litres biturbo coupleux (480 Nm), se fait remarquer par son punch dès les très bas régimes et ses accélérations énergiques (7,2 s pour le 0 à 100 km/h). Et le D4 de 190 ch. Le XC 60 est disponible en trois finitions, toutes en quatre roues motrices : momentum à 569.000 DH, R-Design à 629.000 DH et Inscription à 689.000 DH avec boite automatique 8 rapports de série. Contenu high-tech et finition léchée devraient permettre au petit nouveau de poursuivre la saga avec succès.

 
Article précédent

L’ex-PDG de Sopriam investit dans la distribution de produits de grande consommation

Article suivant

Le must de la semaine