Assurances

Wafa Assurance amorce un nouveau virage

L’assureur se dote d’une nouvelle feuille. L’objectif principal est de renforcer son leadership sur le marché national et accélérer son développement à l’international, notamment en Afrique subsaharienne. par Roland Amoussou


La compagnie d’assurance met le turbo. Wafa Assurance dévoile une nouvelle stratégie, adossée à une réorganisation en interne. Il s’agit d’un virage important pour la filiale du groupe Attijariwafa Bank. Selon Ali Harraj, PDG de Wafa Assurance, c’est un plan stratégique qui s’étale sur la période 2016-2018, et qui marque surtout une rupture avec les précédents. «Cette stratégie se veut ambitieuse et innovante», précise-t-il. L’objectif principal de l’assureur est de renforcer son leadership sur le marché local, et d’accélérer son développement à l’international. En clair, Wafa Assurance opère une refonte de son modèle d’animation commerciale, ce qui va lui permettre d’accélérer sa croissance sur les différentes branches de son activité. Sur la branche Assurance Automobile, le nouveau plan vise à booster la croissance de manière profitable, et aussi préserver la qualité de service. Sur la bancassurance, il s’agit, entre autres, de renforcer son positionnement de leader.Concernant les TPE, le top management a laissé entendre qu’il est question de mettre en oeuvre un nouveau modèle de service adapté à ce segment particulier. Sur le segment Grandes Entreprises, la nouvelle stratégie devrait permettre une consolidation et une rentabilisation du portefeuille existant et aussi répondre efficacement aux attentes de cette clientèle, à travers le renforcement de la politique de prévention auprès des clients existants et une optimisation de la politique de réassurance. L’ambition sur le volet Assistance est d’accélérer la croissance à l’international, en exploitant notamment le réseau de la maison-mère Attijariwafa Bank et en misant également sur l’innovation.
Une réorganisation en interne pour soutenir la nouvelle vision
L’assurance «Takaful» n’échappe pas non plus à cette nouvelle feuille de route. Même si les textes devant réglementer cette nouvelle filière sont encore au niveau du Parlement, l’assureur se prépare d’ores et déjà. Ali Harraj explique que l’objectif sur ce segment est surtout d’accompagner la Banque Participative du Groupe Attijariwafa Bank sur ce nouveau marché, avec bien sûr l’ambition de devenir un leader dans ce marché au Maghreb. En ce qui concerne l’international, notamment en Afrique Subsaharienne,Wafa Assurance, qui est déjà présente en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Sénégal et en Tunisie, envisage une montée en puissance rapide sur ces marchés. La compagnie s’inscrit aussi dans une option proactive d’acquisitions majoritaires, en dehors de la zone CIMA qui regroupe plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale. Une zone dans laquelle est très présente le groupe Attijariwafa Bank. Notons aussi, que le plan accorde une place importante au digital au sein du groupe. Afin d’accompagner cette nouvelle dynamique, l’assureur a opéré une réorganisation en interne. Il s’agit d’une organisation par marché. Désormais, Wafa Assurance dispose de deux directions générales. La première, la direction générale «Assurance des Particuliers, Professionnels et TPE », est confiée à Slimane Echchihab, et va assurer l’ensemble des canaux de distribution massive. Elle dispose de directions commerciales, l’une pour la bancassurance et l’autre pour la gestion des canaux Agents et Courtage. La seconde Direction générale « Marché » sera pilotée par Abderrahim Chaffai. Elle prend en charge le marché des entreprises. Le pôle Assurance des Institutions, un segment sur lequel la filiale du groupe Attijariwafa Bank entend également se renforcer, a été confié à Toufik Alaoui. Notons aussi que l’assureur a mis en place de nouvelles structures, comme l’entité «Gestion et Indemnisations». Afin d’affirmer totalement son ancrage dans cette nouvelle dynamique, Wafa Assurance a créé le Pôle SI, Organisation et Digital. Son rôle: Assurer la transformation digitale de la compagnie. Concernant la filiale qui sera dédiée au «Takaful», c’est Koudama Zeroual qui en prend les rênes. Par ailleurs, le groupe a aussi opéré un lifting de son logo et lance également une campagne de communication institutionnelle de grande envergure (affichage, radio, télévision, presse…). Pour rappel, la compagnie a réalisé un chiffre d’affaires global de 6,4 milliards de DH, en progression de 5,4% par rapport à l’exercice précédent.

 
Article précédent

OCI : un bloc économique à construire

Article suivant

Wafasalaf décortique le mode de consommation des Marocains