Étude

Wafasalaf décortique le mode de consommation des Marocains

Dans un contexte où la capacité financière des ménages reste stable, les Marocains consomment de plus en plus. Les conclusions de l’Observatoire Wafasalaf se voient comme un outil d’éclairage du marché et de l’opinion publique, quant aux tendances de consommation des Marocains. par Reda bensaoud


D onner la lumière sur les modes et les motivations de consommation des ménages marocains. Une première au Maroc que le spécialiste du crédit à la consommation Wafasalaf vient de réaliser avec le lancement de l’Observatoire de la Consommation des Ménages. Pour ce faire, Wafasalaf s’est adossé au cabinet LMS-CSA pour la réalisation d’une enquête psychologique et sociologique de la consommation interne au Maroc, établie sur  un échantillon spécifique au niveau urbain et péri-urbain, excluant le milieu rural. « Nous ne nous sommes pas intéressés au milieu rural, parce que nous avons jugé que  les approches sont totalement différentes. Nous avons ciblé un échantillon de haute qualité de près de 2.500 ménages représentant les principales villes de l’ensemble des régions du Royaume », nous confie Khalid Ait Benyahya, Membre du Directoire et Directeur Stratégie et Marketing de Wafasalaf.
Dans le détail, l’étude permet de dégager 4 indicateurs clés à savoir, le pouvoir d’achat, les intentions d’achat, les taux d’équipement des ménages et enfin celui relatif à l’évolution des dépenses.
Sur le premier indicateur, l’étude démontre que le pouvoir d’achat des Marocains est perçu comme étant globalement stable, pour 62% des sondés. L’analyse du revenu et de la capacité d’épargne des Marocains vient corroborer la tendance ressortie de l’évolution du Pouvoir d’achat. En effet, le revenu reste stable pour 64% des sondés. Quant à la capacité à épargner, 59% des foyers notent une tendance de stagnation.
Secundo, pour 45% des foyers sondés, le niveau des dépenses est resté stable  par rapport à il y a 12 mois. Ceci dit, 40% des ménages ont perçu une augmentation de leur niveau de dépenses. Une augmentation qui touche essentiellement  les besoins à caractère inélastique, à savoir « l’eau et l’électricité» pour les 70% des ménages, l’alimentation pour 65%, l’habillement pour 32%, la Santé pour 49%, l’éducation et le transport pour 45% et 42% d’entre eux respectivement.
Concernant le taux d’équipement des ménages, l’étude démontre clairement que ces derniers sont particulièrement bien équipés en biens durables «basiques». 99% des foyers sondés ont au moins un téléviseur, 97% un réfrigérateur, 95% un décodeur satellite et 85% un lave-linge.
Cependant, malgré un fort taux d’équipement, la tendance des intentions d’achat des foyers marocains sondés (sur les 12 prochains mois) révèle une réelle aspiration à un meilleur confort de vie. Pour plus d’un tiers des foyers, il est prévu d’investir dans l’aménagement intérieur de la maison. Les intentions d’achat en termes d’équipement électroménager s’élèvent à 43%.
Au-delà des chiffres, pour Wafasalaf, il s’agit de comprendre les ménages et les raisons qui les poussent à consommer. «Généralement, ce sont des raisons saines qui trouvent leur fondement dans des valeurs culturelles. Le modèle de consommation au Maroc se base sur la solidarité entre les membres de la famille, la petite épargne, la tradition,… », explique Khalid Ait Benyahya.
En perspectives, l’Observatoire de Wafasalaf entend actualiser annuellement ces indicateurs et mettre en place un rendez-vous récurrent pour dégager des tendances de la consommation des ménages marocains et traiter de manière détaillée des sujets socio-économiques tels l’automobile,  le voyage, la rentrée scolaire, l’habillement, l’épargne,…

 
Article précédent

Wafa Assurance amorce un nouveau virage

Article suivant

Challenge #560