Cybercriminalité

WannaCry fait des victimes au Maroc

L’usine de Renault au Maroc s’ajoute à la liste des entreprises touchées par la cyberattaque qui a affecté plus de 200.000 d’ordinateurs dans 150 pays. L’unité de Tanger a ainsi perdu une journée de production, le samedi 13 mai 2017, soit l’équivalent de production d’environ un millier de véhicules.


L’usine Renault-Nissan de Tanger est dédiée à la production des modèles Lodgy, Dokker, Dokker Van, Sandero et Sandero Stepway. Elle dispose de deux lignes de production allant de l’emboutissage au montage en passant par la tôlerie, la peinture, les sièges et les châssis, en travaillant avec trois équipes de production. Sa capacité de production annuelle a établi un record en 2016 en atteignant un volume de 273.176 véhicules. Cette même année, l’usine de Tanger a dépassé la barre des 800.000 véhicules produits depuis le démarrage de ses activités en 2012. L’usine Renault-Nissan est ainsi la plus grande usine automobile d’Afrique, indique le constructeur français.

Pour sa part, WannaCry attaque les ordinateurs et cryptent les données. Les victimes doivent ainsi payer une rançon pour récupérer leurs fichiers. Aux États-Unis, la compagnie de transport FedEx et plusieurs hôpitaux en Grande-Bretagne ont été les cibles du virus.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Emergence économique : les 4 points faibles du Maroc et leurs solutions, selon la Banque mondiale

Article suivant

Après le Maroc, Leila Aïchi persona non grata au Sénégal, Tunisie, et Côte d'Ivoire