Blog

Wikipedia, le savoir gratuit pour tous !

L’accès au savoir universel a été, pendant très longtemps, un idéal recherché par tous les êtres humains. Les nombreux projets encyclopédiques qui ont essayé d’atteindre ce noble objectif n’avaient pas les techniques modernes pour y arriver et ce n’est donc qu’une certaine partie de la population (les élites) qui pouvait bénéficier de leurs avantages. Aujourd’hui, grâce au Web et à la fameuse encyclopédie Wikipedia, il devient de nouveau envisageable de toucher cet ancien rêve…


Lorsqu’en 1751, Diderot décide de commencer son projet d’Encyclopédie, aidé par ses amis « philosophes », il a pour ambition de dépasser le simple ouvrage synthétique destiné à informer. Il veut en faire un outil pour lutter contre l’intolérance et l’obscurantisme religieux de son époque. Il veut promouvoir la pensée rationaliste et la largeur d’esprit caractéristique des Lumières. Malgré les menaces profanées par les gens d’Eglise à son encontre, il réussit, en 1765,  à achever son œuvre qui deviendra et restera alors, comme une avancée majeure dans l’histoire des connaissances. La majorité des encyclopédies qui suivront, s’inspireront de son modèle, sans jamais réussir à l’égaler au niveau de la liberté de ton utilisé, de peur d’être censurés.
L’objectif louable d’élever le niveau de conscience et de connaissances générales des populations fut donc rapidement abandonné et remplacé par des objectifs plus pragmatiques tels que le profit et la rentabilité. A cela, il faut rajouter des contraintes techniques qui ont tôt fait de décourager les plus assoiffés de connaissance :

  • Un coût d’achat relativement élevé des encyclopédies
  • Une Difficulté à accéder rapidement et efficacement aux sujets en raison des nombreux volumes à consulter et de leur indexation complexe
  • Une Mise à jour difficile en raison des coûts d’imprimerie

Heureusement, le développement de l’informatique et d’internet viendront corriger au fur et à mesure ces problèmes et en 2001, apparut Wikipedia, la première encyclopédie universelle coopérative. Cette encyclopédie en ligne gratuite redonne de l’espoir aux défendeurs de la liberté d’expression et à tous ceux qui veulent d’un monde « open source » où le « copyright » est remplacé par le « copyleft ».

Avec plus de 25 millions d’articles (mars 2013) parus dans plus de 260 langues, Wikipedia est devenue aujourd’hui l’outil incontournable pour s’informer et se documenter de manière objective et efficace. Sa neutralité et sa grande facilité d’utilisation ont favorisé sa croissance fulgurante dans les moteurs de recherche comme Google. Ainsi, selon « Alexa Internet », 50% des recherches sur internet seraient redirigées vers Wikipedia (mars 2013).

La grande force de cette encyclopédie réside dans l’utilisation des wikis. Le wiki est un logiciel qui permet à n’importe quel visiteur d’une page web de modifier son contenu en temps réel. Cela permet donc à tout article d’être optimisé de manière collaborative et continue par des contributeurs bénévoles qui sont réguliers ou occasionnels .

 Ce modèle coopératif d’organisation est la clé de réussite de Wikipedia. Il implique un égal droit de participation pour tous, sans égard pour l’âge, la compétence, le sexe ou l’origine. De plus, à la différence des médias susceptibles de prêter le flanc à des pressions politiques ou publicitaires, il est quasi-impossible de contrôler, influencer ou manipuler cette forme d’intelligence collective, ou « sagesse des foules ». Il existe en effet un minimum de règles qui empêchent les actes de vandalisme, les « spams » et les divers détournements qui essayent de nuire à ce formidable travail collectif. Car grâce aux « adresses ip », l’anonymat sur l’Internet n’existe pas et c’est ainsi qu’il est possible de retracer tout l’historique des tentatives de manipulation de l’information de ces forces obscures.

La tentation est pourtant très grande, vu le succès de certains articles qui traitent de l’actualité chaude (conflit israélo palestinien, printemps arabe, scandales financiers, etc.), de venir manipuler son contenu. La CIA, le Vatican, les gouvernements américains et israéliens, les médias (Al Jazeera, Fox news), les compagnies pétrolières (Exxon, Shell, Total) ou encore l’industrie pharmaceutique, ce ne sont pas moins d’une centaine d’organismes publics et privées qui ont, depuis des années, discrètement, tenté de rectifier ce qui ne leur convenait pas dans Wikipedia. Le célèbre magazine Wired a même mis ces scandales sur le devant de la scène en proposant d’élire « les modifications de Wikipédia les plus honteuses ». Un coup d’œil sur le « WikiTracker » de Virgil Griffith, un brillant hacker américain, nous permet de mesurer de manière édifiante l’ampleur de ces menaces pour notre liberté d’être bien informés.  

L’indépendance financière de Wikipédia est un autre élément très important pour faire face aux pressions politiques et économiques. Contrairement à un grand nombre de sites, Wikipedia refuse d’afficher de la publicité pour financer son fonctionnement. La fondation Wikimedia qui gère l’encyclopédie, organise annuellement une collecte de fonds par une annonce sur sa page web principale sous forme d’« appels aux dons» de Jimmy Wales, son co-fondateur. Les donateurs peuvent être tout aussi bien des utilisateurs particuliers, des institutions (tel que des universités ou des associations) que des entreprises privées. Ces dons permettent de payer les frais liés à l’utilisation des serveurs informatiques et de payer la trentaine de techniciens qui les gèrent. 

Devant le succès incontestable de Wikipédia qui a fait perdre d’énormes parts de marché aux médias traditionnels, certains comme « Le Monde » ou « l’AFP » tentent de la discréditer en lui attribuant des critiques assez partiales. Une chronique d’ Olivier Zilbertin dans la version papier du Monde du 4 janvier 2013 va ainsi jusqu’à annoncer la disparition de Wikipédia à brève échéance. Les principales critiques concernent la difficulté d’accès aux nouveaux contributeurs qui essayent de venir prêter main forte aux anciens. Ces derniers ne seraient plus en nombre suffisant « pour faire face à l’énorme quantité d’informations disponibles sur ce site ». 

Heureusement pour nous, l’intelligence collective est une force qui permet à notre encyclopédie de se remettre en question et d’innover pour continuer à être efficace. Ainsi, le projet  «Athena » prévu pour 2015, vise à améliorer et optimiser plusieurs aspects importants de Wikipédia comme la coopération des contributeurs des sections étrangères pour mieux uniformiser leurs projets. Il s’agira aussi de rendre plus conviviale l’interface de changement des pages pour ne pas rebuter les contributeurs néophytes.

D’ici là, continuons à nous informer et à améliorer nos connaissances de manière objective en consultant Wikipédia sur nos ordinateurs, Smartphones ou tablettes. C’est un outil formidable qui gagnerait à être diffusé plus largement encore pour aider les différents programmes d’éducation à atteindre leurs objectifs. Quant à nous, pour tous ceux qui n’ont pas encore « contribué » à un article wikipédia, pourquoi ne pas s’ y essayer maintenant ? Nous avons tous une passion que nous aimerions partager, n’est-ce pas ?

7 astuces pour maîtriser Wikipedia


Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Les valeurs de la semaine dernière

Article suivant

Exportateurs marocains : adaptez- vous !