AgricultureAgro-IndustrieÉvénementExportation

WOP de Dubaï : L’Asie dans le viseur des opérateurs marocains

Le Maroc prend part, pour la troisième fois, au salon international des légumes et fruits au Moyen-Orient (WOP Dubaï), qui se poursuit jusqu’au 15 novembre aux Emirats Arabes Unis. L’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) explique que la participation marocaine à ce Salon s’inscrit dans le cadre des efforts visant à mettre en œuvre la stratégie « Plan Maroc Vert », particulièrement la partie relative à la promotion des exportations des produits alimentaires agricoles. » L’année dernière, ce salon a vu la participation de plus de 200 exposants sur totalité de 30 pays. Les organisateurs nous ont fait part aujourd’hui d’une augmentation du nombre d’exposants de 20% par rapport à l’année dernière. C’est un marché qui est très important et qui va dans le sens de ce qui a été dicté par le Plan Maroc Vert à savoir cette volonté de diversifier les marchés », précise  Mehdi Larhrib, responsable du développement et de la promotion des exportations au sein de l’EACCE.


Le pavillon marocain s’étend sur une superficie de 204 m2 et regroupe 16 entreprises qui présenteront une gamme variée de produits agricoles en fruits et légumes. Cet événement servira de plateforme d’échange entre les professionnels marocains et leurs homologues de la région du Golfe, avec à la clé un programme intensif de 400 rencontres professionnelles (Business to Business).

Une logistique performante, désormais une priorité

Réputé pour sa vocation commerciale, le World of Perishables (WOP) de Dubaï offre de réelles opportunités de rencontres entre les producteurs et les acheteurs de fruits et légumes frais à l’échelle régionale et internationale notamment sur la partie asiatique. Seul hic, pour acheminer ce genre de produits jusqu’à ces marchés, ce n’est pas une mince affaire. La logistique ne suit malheureusement pas. « Aujourd’hui, la logistique peut constituer une contrainte, non seulement pour  les exportateurs marocains, mais au niveau mondial. Nous avons une offre intéressante et la demande est de plus en plus forte de la part des marchés asiatiques», souligne le responsable de l’EACCE.  Et d’ajouter que « nous travaillons étroitement avec les logisticiens nationaux notamment les grandes compagnies de fret maritime et aérien pour justement facilité la pénétration sur les marchés asiatiques.»

IMG-20161114-WA0006

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Usine du saoudien SPIMACO : Les facteurs du blocage

Article suivant

Kamal Lahlou : plaidoyer pour plus de vigilance du CIO