Immobilier

Yamed Capital… les extraterrestres de l’immobilier marocain

Présent au Maroc depuis 4 ans, Yamed Capital s’est d’abord focalisé sur ses activités avant d’entamer une campagne de communication. Qui est donc ce nouvel entrant qui a réussi à décrocher plusieurs projets sur l’axe Casablanca-Salé, dont les nouvelles gares du TGV ?


Dans le milieu, le groupe est qualifié d’« équipe d’extraterrestres ». Un qualificatif que défend avec fierté Karim Beqqali, PDG de Yamed Capital. « Nous jouons littéralement au chat et à la souris avec les prestataires et ce, depuis le premier chantier du groupe. Nous sommes très à cheval sur le respect des procédures de sécurité, la qualité des matériaux… Les prestataires tentent de nous avoir à l’usure. À force d’insister, ils se retrouvent acculés à respecter leurs engagements », explique celui qui jouit d’une expérience de plus de 13 ans dans l’immobilier. Selon l’ex-Nexity (société immobilière française), cette stratégie s’est avérée payante puisque Yamed Capital a réussi à créer un petit écosystème de collaborateurs autour de lui.
Il faut dire que Yamed Capital n’est pas un groupe immobilier comme les autres. Il se définit comme étant un gestionnaire d’actifs et de fonds immobiliers. Le groupe présidé par Karim Beqqali est ainsi positionné sur toute la chaîne de valeur du secteur immobilier : il accompagne ses clients de A à Z sur leurs projets, grâce à des expertises financières, immobilières et des techniques d’analyse et de contrôle permanent des risques. Aujourd’hui, Yamed Capital entame une campagne de communication. Après s’être installé au Maroc en 2013, le groupe intégré qui compte 54 collaborateurs s’est d’abord focalisé sur son cœur de métier, histoire de bâtir une réputation. Le groupe indépendant de services et d’investissements en immobilier pluridisciplinaire a ainsi réussi à avoir sous la main plus de 600.000 m2 d’actifs en cours de développement, principalement sur l’axe Casablanca-Rabat, et a atteint 3,8 milliards de DH d’actifs sous gestion. L’accompagnement proposé par le groupe se fait grâce aux filiales du groupe. Ainsi, Yamed Investors gère l’investissement, Yamelki la promotion, Yamed Asset Management les actifs immobiliers, Yamed Construction la maîtrise d’ouvrage déléguée, Yamed Transaction la commercialisation et Yamed Advisory le conseil en immobilier. Une nouvelle marque dédiée aux projets résidentiels haut standing et luxe sera lancée prochainement. Le groupe s’appuie également sur son alliance (et non joint-venture) avec BNP Paribas Real Estate, le bras immobilier du groupe bancaire éponyme. Son actionnaire de référence est Yam Invest, société d’investissement européenne indépendante connue notamment pour être l’actionnaire de référence de Cogedim, leader français de la promotion immobilière haut de gamme.
Concernant les projets, Yamed Capital gère, entre autres, Ryad Ahl Sala, projet résidentiel de 855 logements sociaux et 44 logements économiques au centre-ville de Salé, Amlak Al Bernoussi, un nouveau quartier résidentiel totalisant environ 5000 logements en plus de multiples équipements publics et privés sur une assiette foncière d’environ 22 ha, ou encore Bellerive Résidences situées à deux pas du boulevard Emile Zola dans le quartier de Belvédère et qui propose des appartements moyen standing.

Le groupe est aussi partenaire sur le projet Tanger City Center et sur les galeries commerciales des gares LGV (Casablanca, Kénitra et Tanger), via sa filiale Yamed Transaction qui gère la commercialisation des surfaces commerciales utiles, respectivement 30.000 m2 et 10.000 m2.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le PLF 2018 en 5 points

Article suivant

Il fait l’actu : El Houssaine Louardi, ministre de la Santé