Santé

YAMED Capital s’adjuge la future clinique de Casa Anfa

Le nouveau quartier Casa Anfa avance doucement mais sûrement. Certes, les premières livraisons du volet immobilier accusent un retard non négligeable (notamment pour la composante des plateaux de bureau prévues initialement en 2014 !), mais au fil des semestres on connaît de plus en plus les futurs aménageurs développeurs des équipements que l’Agence d’Urbanisation et de Développement d’Anfa (AUDA) a prévus dans ses plans pour ce parc métropolitain de 360 hectares en plein cœur de Casablanca.


Aussi, après les groupes scolaires l’École Française Internationale (EFI) et La Résidence qui ont été déclarés, en fin 2016, adjudicataires des lots réservés aux prestations d’enseignement, c’est au tour de la composante santé de se mettre dans les starting-blocks. En effet, l’AUDA vient de confier au groupement mené par YAMED Capital le projet d’aménagement et d’exploitation de la future clinique privée du site Casa Anfa et ce, après un processus compétitif qui a duré plusieurs mois. Ce nouveau maillon vient compléter l’offre multidimensionnelle de la première tranche de Casa Anfa (qui s’étend sur 100 hectares) et qui comprendra, outre la composante résidentielle et la nouvelle place financière Casablanca Finance City, plusieurs équipements de loisirs (cinéma, bowling, patinoire…), un hypermarché et un parking de 800 places.

Quant à l’adjudicataire YAMED Capital, un groupe de promotion et de services immobiliers adossé à la banque française BNP Paribas (maison-mère de BMCI), il poursuit avec ce nouveau projet sa percée sur le territoire marocain où il a déballé son baluchon en 2013. Rappelons qu’à travers sa filiale Yamelki, ce groupe basé à Amsterdam est impliqué dans différents projets immobiliers notamment à Casablanca où il construit, à travers sa filiale Amlak Bernoussi, quelques 5000 logements sociaux et 200 commerces (projet qui s’étale sur une superficie de 22,6 hectares) et accompagne par ailleurs d’autres maîtres d’ouvrage dans leurs opérations immobilières comme Richbond (projet d’appart hôtels à Bir Anzarane).

 
Article précédent

« Ynna Holding va mettre les bouchées doubles pour accélérer son expansion »

Article suivant

Ynna Holding sort l’artillerie lourde