Portrait

Yasmina Benchekroun prône la transformation digitale des entreprises

Yasmina Benchekroun, 27 ans, est à la tête de la filiale marocaine d’une multinationale britannique spécialisée dans la digitalisation, la dématérialisation, et l’archivage numérique. Très dynamique et ambitieuse, elle entend faire d’Abergower Maroc, qu’elle dirige depuis mars 2018, l’allié principal des entreprises marocaines en matière de transformation digitale. 


A seulement 27 ans, elle est déjà à la tête de la filiale marocaine d’une multinationale britannique. Yasmina Benchekroun est en effet directrice générale de Abergower Maroc. Sa maison-mère, Abergower, opère sur le marché international depuis une vingtaine d’années et est spécialisée dans la digitalisation, la dématérialisation, et l’archivage numérique. Son ambition : encourager les entreprises à aller définitivement vers le zéro papier. La filiale marocaine a vu le jour en mars 2018. « Initialement, nous pensions plutôt intégrer le Canada, et non le Maroc. Mais, nous nous sommes rendu compte que c’est bien au Maroc qu’il y a un vrai besoin en matière de digitalisation, et c’est bien la raison pour laquelle nous avons changé d’avis », confie Yasmina Benchekroun. « Depuis que nous sommes sur le marché marocain, nous avons enregistré beaucoup d’avancées déjà. Nous opérons dans un secteur prometteur, et je pense que ce domaine va beaucoup contribuer à l’économie du Maroc. L’impact est certain, et nous sommes sûrs d’avoir fait le bon choix », poursuit-elle. L’entreprise propose en effet ses solutions aux TPE, PME, et grandes entreprises. Mais, hormis ces dernières, les deux autres catégories (PME et TPE) n’ont pas encore saisi l’enjeu, mais la jeune Dg ne baisse pas les bras. « Nous opérons différemment selon la taille de l’entreprise. Nous travaillons plus avec les grandes entreprises, car c’est un service indispensable pour elles, sinon les responsables sont perdus avec les tonnes de paperasses qu’ils n’arrivent pas à gérer. Toutefois, nous sensibilisons au fur et à mesure les petites et moyennes entreprises également à se digitaliser », confie-t-elle. 

Encourager les entreprises à aller vers le 0 papier

Pour Yasmina Benchekroun, il ne s’agit pas simplement de la quantité de papier à numériser, mais plutôt tout un processus de travail automatisé à instaurer à travers des solutions de partage dynamiques permettant l’accès à la donnée classifiée ordonnée par tous les employés de la société simultanément. « Cela permet de fluidifier le travail, d’accélérer le rendement », soutient-elle. Après un an et quelque mois d’existence dans le Royaume, la multinationale britannique, grâce à sa stratégie de développement bien peaufinée, compte déjà des clients dans plusieurs villes (Casablanca, Rabat, Tanger…).

Les différentes initiatives nationales lancées ces dernières années telles que la mise en place de l’Agence du développement digital, le lancement de la stratégie Maroc Digital 2020 et bien d’autres, confortent Abergower dans sa vision. Il faut dire que le Maroc a décidé d’accélérer la transformation numérique de son économie pour se positionner comme un hub et un leader dans le domaine de l’économie numérique en Afrique. Une aubaine donc pour les entreprises comme Abergower. «Nous appuyons toutes les initiatives déjà prises dans ce sens par le Royaume. Nous opérons déjà dans plusieurs villes du Maroc, et nous souhaitons que la digitalisation ne soit pas adoptée juste par les grandes villes, mais par tout le pays», détaille Yasmina Benchekroun.

D’ailleurs, l’entreprise mène très souvent des campagnes de sensibilisations, des formations gratuites au profit de certaines régions du Maroc, avec l’objectif de les encourager à aller vers le 0 papier. Mais, Abergower Maroc n’entend pas se limiter au Royaume. «Notre ambition, à court terme, est de réussir une digitalisation accélérée au niveau du Maroc. Mais pour cela, il faudrait prendre des mesures radicales pour instaurer le changement », précise la directrice générale d’Abergower Maroc. « Notre stratégie englobe également l’Europe et l’Afrique. Une partie de notre portefeuille s’y trouve, et donc nous souhaitons créer des filiales en Afrique. C’est très important pour nous, car nous sommes consultés très souvent et nous souhaitons avoir une présence sur tout le continent africain », poursuit-elle. 

Parcours professionnel 

Née à Casablanca le 13 août 1992, Yasmina Benchekroun est l’ainée de sa famille. Après son BAC en Mathématiques, elle décide de poursuivre ses études supérieures en informatique de gestion en France. Elle enchaine par la suite avec une spécialisation en Commerce international et en Management des entreprises. « Après mon diplôme, j’ai rejoint l’entreprise familiale créée par mon père et spécialisée dans les solutions informatiques. Je pense que c’est la période qui m’a permis d’acquérir les bases du monde professionnel. Cette expérience m’a permis d’apprendre beaucoup de choses, telles que la manière de gérer ou de réagir face aux situations stressantes dans le parcours d’une entreprise», détaille-t-elle. «Etant très jeune, je me demandais bien pourquoi les gens disaient que c’était très difficile de créer son propre projet et de le mener à bien. Je pensais que c’était tellement facile et qu’avec une bonne idée et avec de l’innovation tout se faisait, comme dans un rêve, en un coup de baguette magique. Mais à 21 ans, j’ai compris qu’il n’y avait pas de baguette magique, mais plutôt du travail acharné. En voyant les tonnes de paperasses, les aller-retours des employés au sein des administrations, les situations de dernière minute avec les comptables, là j’ai compris. Je ne sais pas si la chance a quelque chose à avoir là-dedans, mais si c’est le cas je souhaite à tous les entrepreneurs de croiser leurs doigts », poursuit-elle. Elle décide, de 2014 à 2015, de rejoindre l’entreprise Young and Rubicam en tant que Marketing executive. « J’y ai vu un monde d’artistes créant tous les jours de nouvelles choses dans un monde publicitaire extrêmement compétitif. De l’art, des textes amusants … C’est un monde intéressant car il englobe l’aspect corporate, mais aussi tout ce qui est artistique », détaille Yasmina Benchekroun. Après cette expérience, elle rejoint en 2016 la Chambre de commerce britannique au Maroc en tant que business development executive pour accompagner les entreprises britanniques à intégrer le marché marocain. Une expérience qui a beaucoup marqué la jeune directrice générale. Aujourd’hui, Yasmina Benchekroun est totalement focalisée sur le développement d’Abergower au Maroc et en Afrique dans les années à venir.

Bio express

1992 
Naissance à Casablanca 

2014   
Marketing Executive chez l’entreprise Young and Rubicam 

2016
Business Development Executive à la Chambre de commerce britannique au Maroc 

2018
Directrice générale d’Abergower au Maroc

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

Article suivant

Ce qui vous attend en 2020